Des cartes à autorisations systématiques sans autorisation ?

autoroute

Dans un article précédent, nous vous expliquions le fonctionnement en temps réel des cartes bancaires distribuées par les néobanques comme Compte Nickel, Max, Revolut, etc.

Derrière cet argument du temps réel se cachent des cartes « punitives » à autorisation systématique protégeant à la fois la société émettrice et accessoirement le client d’un risque de découvert.

Pour résumer rapidement le fonctionnement de ces cartes, à chaque paiement ou retrait, une interrogation sur vos capacités de paiement ou de retrait est envoyée à votre neobanque. En cas de réponse favorable, la transaction est validée. En cas de réponse négative, votre transaction sera purement et simplement refusée. Un système simple, efficace et rassurant pour le client.

Mais, parce qu’il y a toujours un mais, ce type de fonctionnement qu’on pourrait considérer comme une véritable force est aussi le talon d’achille de ces cartes. Qui dit interrogation systématique, dit connection obligatoire vers les serveurs d’autorisation. Et c’est là que la bât blesse : Combien de fois vous êtes vous retrouvé bloqué devant un péage d’autoroute, un automate de paiement dans un parking souterrain avec ce message laconique « paiement refusé » ? Il ne s’agit pas d’un problème de solvabilité, mais d’un simple problème d’accès aux serveurs d’autorisation, soit en raison d’un incident technique du fournisseur de votre carte, ou d’une impossibilité technique à l’automate d’avoir recours à une connexion fiable pour une autorisation.

Pour pallier à ce problème, certaines néobanques ont décidé d’accorder quelques libertés, bien encadrées, à leurs clients. Mais, on vous voit venir avec Monsieur N avec vos commentaires «  Wouahhh encore une innovation technique des Fintech, vraiment ils disruptent le fonctionnement moyen-ageux des banques » Alors, on vous arrête de suite, les neobanques n’ont absolument rien inventé, elles reproduisent juste le fonctionnement des cartes bancaires des banques « traditionnelles »
Intrigués ?? Curieux ?? Ok, on continue !

Le visuel de votre carte, sa carrosserie rutilante :

Regardons d’abord la carrosserie de votre carte ! Rutilante, noire mate, transparente ou translucide !!! Génial, elle marche forcément mieux que la simple carte toute blanche et toute lisse de mon voisin. Et vlan perdu !! Faire du tuning avec une carte à autorisation systématique, c’est comme tuné une 205 Diesel en lui ajoutant un bequet , c’est voyant , ça attire le regard mais ça ne va pas plus vite….

Ce point étant rêglé , on peut passer aux choses sérieuses :

La puce de votre carte , le moteur de vos transactions !

Lorsque vous payez avec votre carte , le TPE du commerçant va effectuer plusieurs vérifications en plus des contrôles de sécurité. Le TPE va rechercher plusieurs informations sur la puce de votre carte et ce sont ces informations qui vont déterminer le comportement à adopter par le TPE pour traiter votre transaction.

Le service code :

On trouve ici généralement 2 valeurs : 201 et 221

201 : Ce code indique au TPE que , dans certaines conditions, il est autorisé, si il le souhaite, à se dispenser de demandes d’autorisation .
221 : Là le message est clair pour le TPE : interdiction formelle de se dispenser d’autorisation. Si le commerçant choisit de passer outre, en forçant la carte, il s’expose purement et simplement à un refus de paiement par la banque éméttrice de la carte.

A lire également