Know Your Customer

Les cartes virtuelles Revolut font reculer la fraude de 35%

Temps de lecture : 3 minutes

Depuis le lancement des cartes virtuelles éphémères en mars dernier, Revolut a observé une diminution de 35% des cas de fraudes impliquant l’usage de cartes bancaires en ligne, et vient de lancer un nouvel algorithme à la pointe de la technologie pour la détection des délits financiers.

Lancées à destination des utilisateurs faisant fréquemment des achats sur internet, les cartes virtuelles éphémères permettent de détruire automatiquement les numéros de la carte éphémère après chaque achat, avant d’en générer de nouveaux au sein de l’app. Dans l’éventualité d’une faille de sécurité chez une plateforme de commerce en ligne, les utilisateurs de Revolut sont donc protégés car les informations de leurs cartes de paiements auront déjà été effacées automatiquement après avoir effectué un achat..

“La récente fuite de données chez TicketMaster, qui a permis à de tierces personnes inconnues d’accéder aux informations personnelles de leurs clients doit nous rappeler à tous de l’importance de la sécurité en ligne, et justifie notre stratégie d’avoir fait du lancement des cartes virtuelles éphémères une priorité en début d’année. Nous pensons qu’il est de notre devoir d’utiliser des technologies innovantes afin de créer de nouveaux outils pour protéger nos utilisateurs de la fraude, et ces chiffres révélés aujourd’hui montrent que nous sommes sur la bonne voie”

, déclare Nikolay Storonsky, CEO de Revolut.

Les fraudes à la carte bancaire ont augmenté de 9% en 2016, pour s’établir à 1,8 milliard d’euros, avec le Royaume-Uni et la France représentant 73% des fraudes. Les fraudes impliquant une transaction sans que la carte soit présente (CNP) sont passées de 50% du total des fraudes en 2008 à 70% en 2016. En ligne avec les plans de l’entreprise de développer de nouvelles technologies permettant son passage à l’échelle tout en renforçant son service conformité, Revolut annonce avoir mis en service un nouvel algorithme à la pointe de la technologie, fixant des limites de dépenses personnalisées en fonction de l’historique de transaction des utilisateurs. En plus du processus rigoureux d’intégration (KYC, Know Your Customer ) que doivent suivre les nouveaux inscrits (selfie réalisé en direct, photos de pièces d’identité, vérification des antécédents dans les bases de données mondiales), Revolut assigne désormais une note de risque individuelle a ses plus de 2 millions de clients en fonction de leurs habitudes de dépenses, et non plus une limite fixe et commune à tous. Ce service devrait être déployé à l’ensemble des comptes d’ici la fin du mois de juillet.

“Nous sommes très fier de lancer ce nouvel algorithme dynamique pour le scoring du risque, qui est une grande première dans l’industrie financière et à la pointe de la technologie. Cela va nous permettre de concentrer nos efforts d’investigations sur les activités suspectes tout en permettant à nos utilisateurs au comportements normaux de se servir de Revolut sans contraintes”

, déclare Alan Chang, Vice-président des opérations de Revolut.
Ce nouveau modèle de risque va bien au delà de l’évaluation classique des risques clients en établissant le profil des parties tierces tout comme celui des comptes individuels, distributeurs de billets ou plateformes de commerce en ligne. Grâce à cet outil, Revolut est en mesure de détecter, d’analyser, et de bloquer en temps réel tous modèles de transactions complexes et réseaux potentiellement liés à une activité criminelle comme le blanchiment d’argent ou le financement du terrorisme.
*