american express

American Express acceptée partout… enfin presque

Il y a quelques semaines, American Express s’exprimait sur une modification de son fonctionnement, le but étant d’augmenter le taux d’acceptation des cartes. Disposant d’un peu plus d’informations, il est désormais possible de faire le point sur cette évolution.

Le fonctionnement d’American Express

Comme nous l’avons déjà expliqué, American Express repose sur un fonctionnement en 3 coins. C’est-à-dire qu’il y a vous, le commerçant et Amex. Dans une telle configuration, c’est Amex qui reverse au commerçant son dû, à la suite d’une transaction que vous avez effectué chez ce dernier.

Le commerçant doit donc contractualiser en direct avec Amex un contrat accepteur, selon les conditions en vigueurs fixées par American Express. En complément du contrat, il doit également déployer un applicatif spécifique dans son terminal de paiement dédié à American Express. Notez qu’il en faut 2 différents, l’un pour accepter les cartes Amex en insérant la carte, et l’autre pour le sans contact.

Si le fonctionnement d’AMEX plus complet vous intéresse, nous vous invitons à lire l’article que nous avions déjà consacré à ce réseau.

Les commerçants ne sachant pas ce qu’est American Express, ou face aux frais, ont préféré écarter ce réseau. La majorité des commerçants français accepte uniquement CB, Visa et Mastercard.

Un changement de règles chez Amex au 1er Janvier 2020

Crédit Mutuel Alliance Fédérale (CM11/CIC) avait commencé à faciliter le déploiement d’American Express auprès de ses commerçants. Depuis 2 ans, les commerçants qui ouvrent des contrats pour accepter la carte chez Crédit Mutuel obtiennent automatiquement la compatibilité Amex.

Avec cette politique du groupe Crédit Mutuel, les commerçants n’avaient pas de complication pour accepter Amex. Le TPE et leur contrat monétique étaient compatibles. Certains contrats portaient même des avantages, à savoir une franchise des frais jusqu’à un certain montant encaissé en Amex.

Le fonctionnement de Crédit Mutuel, c’était de permettre le choix de la marque aux porteurs, en accord avec la DSP2.

Probablement intéressé par cette position, American Express a décidé d’étendre cette facilité à toutes les banques Françaises et permettre ainsi d’étendre le réseau d’acceptation des cartes.

Pour faire simple, avec Mastercard, CB ou VISA, c’est la banque du commerçant qui reverse les sommes encaissées au commerçant. Au 1er Janvier 2020, il en sera de même avec American Express. Le commerçant n’aura donc plus à contractualiser en direct avec Amex, à l’instar donc de Visa ou Mastercard.

Une modification introduite grâce à la DSP2

On parle de la DSP2 en ce moment surtout pour l’authentification forte. Certaines personnes voient cette directive comme quelque chose de négatif pour leur expérience de paiement. Au travers de la DSP2, et plus particulièrement le Règlement (UE) 2015/751, les commerçants doivent offrir le choix de la marque aux consommateurs. Revenons rapidement sur cette définition.

Le choix de la marque

Il y a plusieurs réseaux de paiements. En France, nous avons majoritairement CB, Mastercard et Visa. La majorité des cartes en France sont co-badgées, c’est-à-dire qu’elles ont à la fois CB associé à Visa ou Mastercard. Quand vous payez, c’est CB (RID 42) qui est sélectionné par le terminal du commerçant.

L’Europe a décidé d’abolir le monopole des réseaux domestiques en Europe. En France, c’est CB, en Belgique ça va être Bancontact… pour n’en citer que deux.

Depuis fin 2018, presque tous les commerçants sont compatibles. Leur TPE va choisir le réseau préféré, en général CB pour des raisons de souverainetés et économiques. Mais quand votre carte est insérée dans le terminal, vous pouvez appuyer sur la touche jaune avant de saisir le PIN. Le TPE doit vous proposer de choisir le réseau. Une fois sélectionné, vous devez valider par la touche verte et saisir votre PIN.

Ce parcours n’existe pas pour le paiement « facilité », c’est-à-dire le Sans Contact ou le 1 click sur le site web. C’est donc le réseau préféré par le commerçant qui sera utilisé et compatible avec votre carte.

En France le réseau carte est donc CB, les applications pour CB, VISA et Mastercard se nomment « CB EMV » et il y a « CB CLESS » pour le Sans Contact. CB a donc été obligé d’ouvrir son réseau et ses applications aux réseaux étrangers afin de respecter les réglementations en vigueur et facilité les intégrations de ces derniers.

Une première ouverture a été faite avec le chinois UnionPay (CUP). A partir de 2018, ce réseau a commencé à être accepté par une très large majorité des commerçants en France.

CB continue à présent son ouverture, un peu contrainte et forcée, aux autres réseaux comme American Express, Discover, JCB… et c’est justement le réseau American Express qui nous intéresse dans cet article.

Le fonctionnement technique pour American Express

C’est la société Frenchsys qui va s’occuper d’établir le pont. Elle va faciliter l’intégration et l’acceptation des cartes American Express en France. L’objectif de cette société, c’est de réunir tous les schemes (réseaux).

Le pont entre les terminaux de paiements qui embarquent les 2 applications CB, sera donc assuré par Frenchsys pour atteindre le réseau d’American Express.

Contrairement au fonctionnement actuel, le terminal ne sera donc plus connecté directement au réseau American Express, mais l’atteindra via une passerelle. Cela ne devrait pas rallonger le délai de paiement, c’est déjà ainsi que ça fonctionne pour les cartes CB, Mastercard ou VISA.

Le commerçant n’a donc pas de manipulation à faire, ce sera à sa banque de procéder aux opérations nécessaires.

Toutefois, et c’est là le point négatif, cela nécessitera une mise à jour des 2 applications CB déployées sur le TPE du commerçant. Et soyons honnête, certains commerçants ont des applications qui datent d’une autre époque.

Concrètement, lorsque le TPE est en location, ou mis à disposition par une banque, cette dernière assure la maintenance. Par conséquent, le TPE est mis à jour de nuit par un mécanisme de téléparamétrage. Le terminal récupère alors régulièrement les nouvelles versions des applications CB et des règles comme le choix de la marque.

Toutefois, certains commerçants préfèrent ne pas louer ou acquérir le TPE auprès de leur banque. Ils vont acheter le TPE auprès d’un mainteneur tiers. Il en existe de nombreux en France, et certains ne proposent pas les dernières générations de TPE, voir les dernières versions des applicatifs.

Nous savons que c’est agaçant pour les détenteurs de cartes, mais ce sera la loterie pendant quelques temps. Certains TPE vont prendre immédiatement Amex, d’autres après quelques semaines. Il restera tout un panel de TPE qui ne prendront pas l’Amex jusqu’à leur remplacement car non couvert par un contrat de maintenance.

Même si un TPE semble dater d’une autre époque, cela ne veut rien dire. Il est bien souvent compatible avec le sans contact, et toutes les évolutions. C’est juste que le commerçant n’a pas activé de contrat de maintenance dessus, et donc il reste en l’état comme à sa livraison.

Inutile de blâmer un commerçant. Accepter une carte occasionne des frais. A ces frais s’ajoutent des frais annexes comme l’abonnement monétique, la connectivité du TPE, la maintenance, certaines licences logicielles, les consommables… Accepter la carte coûte de l’argent, une somme qu’il faut réintégrer dans le prix de vente et sa marge.

Aucun changement pour le détenteur d’une American Express

Tous les services et prestations d’Amex restent identiques. C’est-à-dire que si vous êtes Membership Rewards ou Miles, vous continuez de cumuler vos avantages. Vous aurez donc plus d’emplacement en France où votre carte sera acceptée.

Concernant la protection des paiements, et la gestion des opérations non sollicitées, là encore, les règles ne changent pas. Vous bénéficiez des mêmes mesures de protection que si le commerçant avait signé en direct avec Amex.

Ces services, et ces protections sont d’ailleurs l’un des points forts d’American Express. Suspendre immédiatement un paiement car vous avez un litige, ou n’avez pas autorisé un paiement reste exclusif à American Express. Aucune démarche sauf à appeler le service client pour signaler la situation.

Conclusion

Une majorité des commerçants sont sous contrats monétique avec location TPE et maintenance. Leurs banques, et les passerelles monétiques, devront prendre en considération cette évolution afin qu’Amex soit pleinement accepté en insérant la carte, mais également en sans contact. Ce changement de politique va être totalement transparent pour le commerçant et pour le détenteur d’une American Express. De quoi rentre plus attractif la possession d’une telle carte en France.

Nous aurons l’occasion de refaire le point lors des premiers déploiements, mais à l’instar d’UnionPay, tout devrait bien se passer. Il faudra juste attendre plusieurs mois avant que tout se mette doucement en place.

Dernière petite remarque, Amex est un réseau principalement « online », c’est à dire voulant une autorisation à chaque transaction. Avec ces modifications pour l’acceptabilité d’Amex, il faudra s’attendre à ce que certains TPE soient extrêmement lents à obtenir les autorisations pour les opérations via Amex. Cette situation est le fruit de la méthode de connexion utilisée par le TPE. Ils sont en déclin, mais certains TPE dit RTC résistent encore car ils sont très abordables financièrement.

Vous souhaitez souscrire une offre American Express ?

Une fois n’est pas coutume, nous vous invitons à utiliser notre lien de parrainage AMEX. Vous nous offrez ainsi 10.000 Miles pour partir en vacances. Vous bénéficierez de 8 000 Miles de bienvenue et 2 000 Miles* dès 200 euros dépensés avant le 31 mars 2020(3) ainsi que d’un bon de réduction de 50€ sur un vol Air France KLM. Merci

http://www.americanexpress.fr/parrain/dAVIdCrjIH?CPID=100199919