Aumax pour moi: retour sur l’offre Premium après une année d’utilisation

Logo Aumax

Le 14 décembre dernier, cela faisait un an que les premiers clients de Aumax pour moi pouvaient souscrire à l’une des deux offres Premium. Pour rappel, Aumax pour moi propose une offre à 6.99€/mois avec une carte plastique et  une offre à 13.99€/mois avec une carte en métal.

Par rapport à l’offre gratuite, les offres payantes apportent l’agrégation jusqu’à 5 cartes, des assurances au niveau d’une carte Gold Mastercard / Visa Premier, des plafonds de paiements et retraits boostés, une offre de reprise

Dans l’idée, l’offre à 6.99€/mois a tout pour séduire. L’offre à 13.99€/mois est plutôt pour capter des clients à la recherche d’un côté statutaire qu’ils pensent s’octroyer avec une carte en métal.

Au niveau de l’équipe, nous trouvons que la proposition de Aumax pour moi est cohérente. Elle apporte, au travers des assurances et services, une bonne réponse à des produits comme Revolut ou N26 qui sont très mal placés sur la protection des personnes et des biens.

Malheureusement, nous sommes bien obligés de constater que depuis des mois des retours très négatifs nous parviennent, et notent une forte dégradation du service. Certaines situations relèvent de Aumax pour moi, d’autres du groupe Arkea, et d’autres encore sont relatives à la régulation du secteur financier.

Nous dressons ci-dessous un bilan des critiques les plus fréquentes à l’encontre du service.

Les paiements refusés

La plus grosse grogne contre Aumax pour moi, c’est incontestablement sur les paiements refusés. Un point récurrent chez les clients qui utilisent soit Aumax pour moi pour l’agrégation, soit pour les cartes virtuelles.

Mastercard a refusé votre paiement

Voilà un commentaire que nous avons fréquemment dans les témoignages. Cette réponse est apportée par Aumax pour moi après un paiement refusé chez Apple, Disney, Netflix, Spotify… Cela touche des gros commerçants, comme des plus confidentiels.

Le chat propose soit de patienter, ils remontent l’information pour débloquer la situation, ou conseille même d’utiliser une autre carte bancaire, mais persiste sur le coupable, c’est Mastercard.

Mastercard ne s’amuse pas à bloquer des transactions. S’ils prennent une mesure contre un commerçant, c’est lors de faits graves, comme le fait que ce dernier soit en réalité utilisé pour des activités criminelles comme l’accès à du contenu pédopornographique.

Sur toutes les transactions que nous avons pu vérifier, à chaque fois le refus est côté émetteur, c’est-à-dire Aumax pour moi et ses partenaires. A aucun moment c’est une position de Mastercard, alors que le support de Aumax pour moi soutient le contraire.

Ces derniers mois, les commentaires concernent essentiellement des transactions refusées dans des lieux de ventes, par exemple chez Leclerc, Carrefour, Intermarché… La transaction est parfois acceptée lorsque le client Aumax pour moi persévère et arrive à réitérer plusieurs la transaction chez le commerçant. Mais la colère est palpable dans les retours d’expérience car les excuses de Aumax pour moi sont diverses et variées avec un soupçon de « c’est la faute du commerçant ».

Pour certains clients Aumax pour moi ayant agrégé des cartes à contrôle de solde et séquestre, c’est la double peine. A chaque paiement refusé, ces derniers voient quand même les fonds réservés sur le compte. S’ils doivent réitérer 3 fois le paiement, ils ont 3 fois le montant réservé et devront patienter plusieurs semaines pour voir les 2 séquestres à tort relevés. Aumax pour moi ne remonte pas l’annulation sur la carte agrégée, de quoi pénaliser doublement cette clientèle.

Auprès de quelques clients, Aumax pour moi a avoué un problème interne et relevant de sa responsabilité. La promesse d’un correctif était alors annoncée pour corriger ces nombreux dysfonctionnements. Ce correctif n’aura pas l’effet attendu car les échecs de paiements vont continuer, et Aumax pour moi préfèrera battre en retraite.

Des clients rapportent également que Aumax pour moi refuse certains commerçants. Il est donc impossible d’utiliser la carte, même celle facturée 14€/mois sur divers sites sans qu’il n’existe une opération manuelle pour débloquer le client.

La non prise en compte du cashback

Le délai de plusieurs mois entre l’enregistrement d’un cashback et son paiement a de quoi décourager les clients. Pour les offres de cashback disponibles en magasin, à part un délai de versement d’au moins 2 mois, il n’y a pas de remarque notable sur l’enregistrement et la validation des transactions.

Les commentaires négatifs portent essentiellement sur le cashback en ligne, qui nécessite de passer via l’application Aumax pour moi . Il y a déjà un manque cruel d’ergonomie. Ce comportement est très mal pensé car Aumax pour moi ne permet pas de générer de carte virtuelle, voir même d’accéder aux chiffres d’une carte virtuelle.

Autre signalement, l’application demande fréquemment de s’authentifier car la session sur l’application Aumax pour moi est expirée. Via la biométrie, l’application se débloque très facilement, sans biométrie c’est déjà plus laborieux.

Le mode d’intégration du cashback par Aumax pour moi rend également inopérant la majorité des applications gestionnaires de mots de passe.

Il est effectivement étonnant qu’un comportement sécuritaire n’ait pas été au cœur de l’intégration du cashback en ligne. Dans la pensée de Aumax pour moi, il faut presque utiliser le même mot de passe sur tous les sites, utiliser son numéro de carte réelle… Il aurait été plus logique que Aumax pour moi génère un lien utilisable dans le navigateur de base de l’OS, voir même sur un autre équipement avec un écran plus confortable, ce qui est parfaitement possible et existe.

Malgré un parcours tumultueux et chaotique, certains clients s’essayent quand même au cashback. Mais c’est la douche froide, car les semaines passent et aucun cashback ne s’affiche dans l’application Aumax pour moi. Après une invitation à patienter, l’explication sera qu’ils ont manqué une étape pour avoir leur cashback.

Si le client Aumax pour moi dispose d’un bloqueur de publicité sur son téléphone, s’il n’a pas accepté tous les cookies de traçage et de transfert de ses informations chez le commerçant, s’il a récupéré un panier en s’authentifiant sur le site du commerçant, s’il a utilisé un code promotion ou parrainage… toutes ces situations provoquent un blocage de l’enregistrement du cashback, et ils n’apparaitra pas dans l’application Aumax pour moi.

Un support long, indisponible et peu réactif

Fréquemment, les clients Aumax pour moi s’étonnent d’avoir un message précisant que le support est fermé, alors qu’il est censé être disponible. L’explication c’est qu’il y a trop de demandes et le chat n’accepte plus de nouvelles requêtes.

Dans ce cas, et comme lorsqu’on est hors des horaires d’ouverture, il faudra réitérer le prochain jour ouvrables (du lundi au samedi), aucun support en soirée, et globalement le week-end. En cas d’urgence dans cette période, le client est laissé pour compte et il devra penser à recontacter le support car son message déposé hors horaire ne sera pas traité. Cette politique chez Aumax pour moi a de quoi agacer et irriter les clients, surtout lorsqu’ils comparent avec Revolut.

Lorsque sa carte est refusée, rien de plus frustrant que d’être seul, surtout lorsqu’on se trouve à l’étranger. Pour les clients ayant vécus cette situation, ils catégorisent rapidement Aumax pour moi comme une carte tout sauf fiable.

Certains essayeront même le numéro d’assistance chez Aumax pour moi pour trouver une solution face à une urgence d’accéder à du cash car la carte est refusée. Mais l’assistance ne s’occupe pas de ce genre de demande et est avant tout disponible pour l’assistance médicale et globalement les garanties liées à la carte.

Un historique des transactions chaotique

Bien qu’au sein de l’équipe, l’application Aumax pour moi est acceptable, dans la mesure où elle fait le travail qu’on attend d’elle (gérer sa carte, choisir la carte agrégée, générer des numéros virtuels…) nous sommes bien obligés de reconnaître que sur les témoignages, notre avis est minoritaire et les critiques fusent.

Nous rejoignons les critiques sur l’historique des transactions, car le fait que cette liste soit statique est très compliquée. Si un commerçant corrige par exemple le montant qu’il va débiter, l’historique n’est pas mis à jour et vous retrouvez toujours l’ancien montant.

L’absence d’un mécanisme de recherche est également pointé du doigt, d’autant que remonter dans l’historique est fastidieux avec des saccades durant le défilement.

Il n’est pas possible de mettre un commentaire, d’attacher un fichier à une transaction, suivre son état (en attente de débit, débité, abandonnée…).

Les libellés sont tronqués et de nombreuses autres critiques existent sur cette section de l’application pourtant essentielle auprès des clients qui utilisent Aumax pour moi en agrégation.

Attaché à cette section, les critiques portent également sur les cartes virtuelles. On notera l’absence de section permettant de retrouver les cartes virtuelles expirées, épuisées ou supprimées.

L’historique des transactions effectuées avec la carte virtuelle est inexistant. Seule la dernière transaction finalisée s’affiche avec parfois le mauvais montant. Mais si la transaction n’est pas finalisée, impossible de savoir quel commerçant a utilisé ladite carte virtuelle.

L’agrégation des comptes bancaire est défaillante

Plusieurs témoignages se recoupent et soulignent que l’agrégation d’un compte bancaire ne fonctionne pas correctement. Soit la connexion est impossible, soit il faut s’authentifier à chaque connexion ou encore les opérations / solde ne s’actualisent pas.

Ces problématiques ne sont ni la faute de Aumax pour moi, ni celles des établissements financiers. Nous vous expliquons pourquoi :

Il est possible de recourir à des connexions via des API qui évitent ces authentifications répétées, et limitées à 90 jours. L’intérêt des sociétés qui veulent accéder à votre compte c’est d’avoir la globalité de votre patrimoine afin de tirer des profils et vous connaître en détail.

Une directive Européenne, nommée DSP2, vient encadrer la méthode d’accès aux comptes par ces sociétés, avides de données, et n’octroie  à ces dernières qu’un accès aux comptes courants et non à l’épargne ou autres opérations comme les transactions différées.

Par conséquent, certaines de ces sociétés « jouent » encore à simuler la connexion sur le site internet de l’établissement financier, ou son application bancaire. Toutefois, cette méthode présente un risque majeur car cela indique que les données, comme votre mot de passe d’accès au compte, sont stockées de manière à pouvoir être exploitées en clair sur le site de votre banque.

En connexion API, vous êtes dirigé sur votre établissement financier, vous vous authentifiez sur ce dernier et vous octroyez pour 90 jours un accès à vos mouvements. L’agrégateur ne dispose ainsi que d’un accès limité, ne peut pas stocker votre mot de passe et n’a pas le visuel sur vos anciennes opérations, vos relevés de comptes, vos procurations…

La conciergerie est décevante

L’ancienne conciergerie proposée par Aumax pour moi, à savoir John Paul, n’avait pas la faveur de tous les clients, mais la nouvelle est bien plus critiquée. Derrière cette nouvelle conciergerie on retrouve la société Wiidii. La marque est d’ailleurs connue pour ses services en marque blanche pour la Caisse d’Épargne (Mon Génie), Axa (Pleez!)…

Il y a un va-et-vient entre l’application Aumax pour moi et celle de la conciergerie, difficile de comprendre pourquoi il n’est pas possible d’utiliser directement l’application sans devoir lancer celle de Aumax pour moi.

Le système n’est plus basé sur une interaction en temps réel avec un humain, il repose sur un système de règles qui agissent en fonction de vos choix, avant de tomber sur un humain qui traitera en back office la requête. C’est donc moins direct, moins instinctif et vous ne pouvez pas explicitement demander une action qui sera faite quelques secondes après.

Le principal intérêt que vous pouvez trouver à une conciergerie c’est de solliciter celle-ci pour une réservation dans un restaurant par exemple car vous n’avez pas l’envie de vous en occuper. Pour les déplacements, voyages… vous aurez plus de choix avec un moteur tel que Google pour trouver des idées, des parcours et autres.

Conclusion

Depuis plus d’un an, Aumax pour moi est au point mort et voit sa qualité se dégrader au fil des mois. La seule évolution, mettre en œuvre une offre payante, une position que son ancien DG s’était toujours refusé.

Le point le plus problématique est incontestablement les transactions refusées. Le plus important avec une carte bancaire c’est de pouvoir payer, et sur ce point indispensable, Aumax pour moi fait cruellement défaut.

Souvent Aumax pour moi est opposé à l’historique du secteur, à savoir Curve. Il faut dire que Curve accepte toujours Visa, ce n’est plus le cas chez Max. Mais surtout, Curve est indiscutablement plus fiable que Aumax pour moi sur les transactions, et surtout beaucoup plus rapide à traiter les autorisations de paiements, effaçant cette situation d’attente au moment du paiement.

Difficile de savoir quelle direction va prendre Aumax pour moi dans les prochains mois, il faudra toutefois que Aumax pour moi fiabilise son système de paiement afin de s’approcher de la qualité proposée par Curve à défaut de pouvoir l’égaler.

Pour un service facturé jusqu’à 14€/mois, le minima est de pouvoir utiliser sereinement son outil de paiement.

Aumax pour moi s’est probablement trop éparpillé sur les différents services au lieu de se focaliser sur une spécialité.