visa icard infinite

iCard, de la Mastercard prépayée à la Visa Infinite

En 2013, iCard lançait l’une des premières néobanques en Europe sous la marque iPay. L’établissement débutait avec une licence de monnaie électronique décrochée au Luxembourg, un exploit pour l’époque. Si, comme nous, vous êtes intéressés par les fintechs, vous avez très probablement ouvert votre premier compte chez eux en 2013. C’était une petite révolution dans l’industrie du paiement et de la carte bancaire.

De iPay à LeoPay en passant par LeuPay et Sata Bank

iCard, une société bulgare, fût l’une des premières à utiliser le dispositif de passeport européen afin d’exercer des activités financières dans toute l’Europe. La société iCard a toujours exercé sous licence bancaire bulgare. Cependant, pour ne pas effrayer certains européens, une première activité fût lancée sous la marque iPay avec une licence obtenue au Luxembourg.

iCard a rapidement lancé une seconde marque qui était LeuPay en y testant un autre type d’offre, différent de iPay. En 2014, avec le lancement d’Apple Pay aux USA, cette néobanque, manquant de renommée internationale, s’est focalisée sur LeuPay. Le but était d’éviter toute confusion, malgré la détention depuis 2012 de la marque iPay.

Les clients ont été unifiés sous la même marque à savoir LeuPay. Entre temps, iCard a également testé Sata Bank via une licence bancaire obtenue à Malte.

La marque LeuPay n’étant pas la meilleure au niveau marketing, tout a été renommé sous LeoPay. En 2019, tout revient sous la marque initiale à savoir iCard.

Regroupement sous la marque iCard

Les clients qui, comme nous, sont dans cette néobanque vont voir leurs comptes transférer sous iCard le 9 décembre 2019. iCard opèrera donc sous son nom propre et sa licence bulgare uniquement. Les mentalités ont évolué, les préjugés sur la Bulgarie sont tombés. iCard peut donc fièrement porter les couleurs de son pays d’origine, et c’est une excellente chose.

Il est vrai que l’existence depuis le début des offres iCard, faisait doublon avec les marques sous licence luxembourgeoise ou maltaise. D’autant que iCard n’a jamais été caché, les emails du support étaient en iCard, les services d’assistance également. Mais pour l’époque, faire confiance à un établissement bulgare n’était pas d’actualité.

Une seule marque va donc subsister après 6 années d’existences, ce sera iCard !

L’innovation, le carburant d’iCard

En 2013, pouvoir obtenir une carte bancaire aussi facilement, accompagnée d’un IBAN sur lequel virements, et prélèvements étaient possibles suscitait la méfiance. Mais tout était bien réel, et parfaitement fonctionnel.

Le sticker NFC

Nous avions été surpris par les prouesses d’iCard. L’une des plus impressionnantes était l’autocollant NFC en 2013 qui permettait de payer avec un sticker ! Quand un commerçant vous voyait payer avec ce petit bout de plastique qui faisait 3cm sur 2cm, cela piquait sa curiosité. D’autant que via le PIN Online, il n’y avait aucun plafond.

Les premières cartes étaient émises en prépayé sur le réseau Mastercard. Il était possible de choisir la carte et / ou le sticker sans contact. Le produit était facturé 10€, ce qui était cohérent avec l’envoi depuis la Bulgarie en recommandé avec accusé de réception, le tout en moins d’une semaine.

iCard, pionnier sur le paiement mobile

Avec le développement du paiement mobile, en 2015 le sticker NFC a cédé sa place au smartphone et plus précisément au paiement sans contact sous Android. Là encore, iCard était dans les premiers établissements à proposer le paiement mobile, alors que c’était quelque chose d’inconnu pour le grand public.

Précurseur sur le virement instantané

SEPA Inst voyait le jour en novembre 2017, le 11 décembre 2017 iCard via Sata Bank était pleinement opérationnel pour le virement instantané. Les clients avaient un BIC STBAMTMTXXX à l’époque. Le 9 janvier 2018, iCard s’est connecté en propre avec son BIC INTFBGSFXXX sur SEPA Inst. Avec bunq, en 2017, seules ces 2 néobanques permettaient le virement instantané transfrontalier.

Apple Pay et l’avenir

iCard n’a eu de cesse d’évoluer, se renouveler et répondre aux attentes de ses clients. Ils proposent des objets connectés en bêta, pour le moment uniquement un porte-clés.

En plus du paiement mobile sous Android, ils ont déjà annoncé à leurs clients historique l’arrivée très prochaine d’Apple Pay afin de proposer aux détenteurs d’iPhone de payer avec leur téléphone.

iCard a débuté l’aventure avec des cartes prépayées Mastercard, puis ils ont évolués en 2016 vers des cartes Visa en DEBIT pour mieux répondre aux attentes des clients en matière d’acceptabilité de la carte. La couche 3DSecure a également été de la partie, afin de faciliter l’acceptation pour les paiements par internet.

En terme de gestion, iCard a toujours proposé de gérer les plafonds financiers et quantitatifs pour les paiements à distance, les paiements en commerces, les retraits d’espèces et le quasi cash. Cela était en complément de l’activation / désactivation de la carte afin d’affiner les restrictions d’usage.

L’équilibre entre gratuit et payant

Nous allons nous intéresser aux tarifs 2019 d’iCard vu que dans moins d’un mois tous les clients seront sous iCard.

La carte VISA

La carte Visa DEBIT en plastique est gratuite. Chaque carte physique additionnelle est facturée 1€. Le remplacement d’une carte perdue, volée, endommagée est facturée 3€.

Retraits et paiements

Un retrait en Bulgarie est facturé 0,50€. Il vous en coutera 2€ en Europe, et 3€ hors Europe. Les paiements en devises, quant à eux, ne sont pas facturées en clair 0% de frais sur ces opérations.

Ouverture et tenue de compte

L’ouverture, et la tenue du compte sont gratuites. Il n’y a pas de frais d’inactivité par exemple. Charger le compte par virement est sans frais. Le rechargement par carte engendrera des frais à hauteur de 0.5% si votre carte est émise dans l’Europe, et 1.5% pour le reste du monde.

Virement et prélèvement

Un virement bancaire est facturé 1€ sur le système SEPA. Il est possible, est c’est la seule néobanque à le proposer, de réaliser un transfert SWIFT depuis votre compte, moyennant 0.2% de frais en SHA (frais partagés). Si vous désirez prendre à votre charge tous les frais SWIFT, il en coûtera 25€.

Un prélèvement est également facturé, 0.50€ par prélèvement. Si vous désirez le rejeter, il vous en coutera 1€.

Les cartes virtuelles

2 cartes virtuelles sont proposées gratuitement, l’une sur le réseau Visa et l’autre sur le réseau Mastercard. Si vous avez besoin de cartes supplémentaires, chaque carte sera facturée 1€ une seule fois.

Voici pour les principaux tarifs de l’offre gratuite. Même si cela peut surprendre, on voit que iCard répercute au coût juste chaque frais qu’ils peuvent avoir sur cette offre. Ils vont en prendre d’autres à leur charge, comme l’émission des cartes, la réception des virements…

Mais un prélèvement a un coût, son rejet est facturé. Mais s’il n’est pas exécuté pour défaut de provision, ce sera uniquement 50cts.

Avec une telle politique, iCard s’est créé un modèle économique viable, sans qu’il soit question de faire payer le client d’une autre manière, comme la publicité ou l’exploitation des données…

La carte Visa Infinite iCard

Dans sa recherche de proposer les meilleurs services au coût juste, iCard a décidé de lancer très prochainement une Visa Infinite. Ce ne sera pas une « sorte » de Visa Infinite comme N26 l’avait fait du temps de la Black avec sa Mastercard nommée World Elite. Carte N26 qui n’avait pas tous les services d’une World Elite. L’offre a été renommée You depuis et ne porte plus la mention « World Elite »).

L’offre INFINITE de iCard sera facturée 9.99€/mois ou 99.99€/an si vous réglez en une fois.

La carte proposera tous les services de la Visa Infinite. En plus des traditionnelles assurances des biens et des personnes, vous allez avoir accès au service de conciergerie de Visa. Vous pourrez accéder aux salons des aéroports et des gares comme celui du Thalys. L’accès au salon sera effectué avec le partenaire de Visa et Mastercard à savoir Lounge Key.

En tant que client Visa Infinite, vous aurez donc accès à toutes les offres négociées par Visa, y compris le sur classement chez les hôteliers par exemple. Mais également aux animations, évènements, soirées… préparés par l’équipe Visa Infinite.

La carte sera accompagnée d’un plafond de 25 000€ mensuel par défaut, et extensible. 5 retraits d’espèces par mois n’importe où dans le monde seront offerts.

La conciergerie vous ouvrira les mêmes avantages que pour tous les détenteurs. Vous aurez donc accès à l’application Visa Infinite. Il vous sera possible d’échanger par email ou téléphone en 24/7 avec un concierge pour toutes les demandes qui vous passent par la tête, y compris celles relevant du domaine médical.

iCard proposera également son support Premium avec cette carte. Il s’agit d’un centre de relation client disponible par email et téléphone en 24/7.

Nous ne sommes pas en présence d’une simili carte black, mais bien en présence d’une authentique Visa Infinite. Vous trouverez cette même carte chez Crédit Agricole, Crédit Mutuel, CIC, Banque Populaire (BPCE), Caisse d’Epargne, Société Générale, BNP, Hello bank!, BforBank et Banque Postale.

Avec un paiement annuel, la Visa Infinite revient à 8.33€/mois. Un tarif qui est totalement dans l’ADN d’iCard, à savoir un prix juste et honnête pour les services sans céder à la gratuité.

Les clients historiques disposeront d’une offre spéciale, 5.99€/mois la première année. Elle sera disponible au pré-lancement de la Visa Infinite qui devrait intervenir en décembre 2019.

La partie technique

iCard n’est pas un revendeur, et ne propose pas ses cartes en marque blanche. Depuis la création den 2013, ils sont affiliés au sein de plusieurs réseaux, et Visa comme Mastercard en font partis. Le traitement des opérations est également assuré par iCard. Tout comme bunq, ils n’ont pas d’intermédiaires. Ils maitrisent ainsi pleinement leurs flux pour les transactions.

Jusqu’à présent, les cartes n’ont pas de fonctionnement déconnecté ou offline. Toutefois la règle change, et cela va être proposé. Là encore, à l’instar de bunq, ce sera via une mise à jour du parc déjà existant. Les paliers ne sont pas encore connus, mais il est question d’une acceptabilité de la carte très large.

iCard propose des applications sous iOS et Android qui sont très propres, bien exécutées, et construites. Les clients historiques disposent également d’une interface web pour accéder à l’ensemble des services et non une version allégée. C’est d’ailleurs l’interface web qui est le point de référence pour les actions.

Le choix du code PIN n’est pas proposé pour le moment. Toutefois, la carte est compatible avec une modification sur un ATM. Vous pouvez donc utiliser des ATM du réseau MoneyGram ou EuroNet en France (surtout en région parisienne) afin de choisir votre code PIN à l’instar de la Carte Zéro ou Curve pour ne citer qu’eux.

Conclusion

iCard est une société proposant des services aux particuliers, mais également aux professionnels, y compris la fourniture de TPE pour encaisser des paiements par carte. Elle est discrète, et pourtant dispose d’une base clients solide. Des clients qui ne cèdent pas au tout gratuit.

Les évolutions sont suivies de près par les équipes. Des équipes qui sont d’ailleurs multi langues et proposent aux clients LeoPay un support et des applications en français.

Les comptes sont disponibles en plusieurs devises, par exemple EUR, GBP, USD… et vous pouvez lier des cartes spécifiques sur ces comptes. Chacun dispose alors de son IBAN et est éligible à la réception de virements SWIFT.

iCard a été créée en 2007, elle dépasse les 10 années d’existences et compte plus de 300 collaborateurs. Elle contrôle l’émission des cartes qu’elle délivre, la gestion des autorisations, le tout sous une licence de monnaie électronique distribuée par la banque nationale bulgare. C’est une excellente chose qu’ils décident enfin de tout réunir sous iCard. Cela va à la fois simplifier les offres, mais également permettre d’assumer que c’est un produit bulgare.

De notre côté, nous n’avons jamais rencontré d’incidents dans l’acceptation des cartes iCard. Leurs services se sont toujours montrés pleinement opérationnels. Lors de maintenance, une 2nd infrastructure assure le service.

On ne doute pas que certains vont, encore, faire des parallèles avec des offres à pertes disponibles sur le marché français. Cependant, la présence d’une véritable Visa Infinite pourrait susciter un vif intérêt, surtout auprès de ceux en quête d’une « carte noire ».

Pour notre part, nous regardons iCard avec beaucoup de bienveillance, car depuis 2013 nous y sommes clients. Nous avons donc vu les évolutions, les migrations, et la passion des équipes à répondre présent et assurer une qualité irréprochable au service client. Ils ne sont pas français, mais quand ils s’expriment au téléphone en français, ils le font avec passion, et vous arrivez très aisément à comprendre et avoir un dialogue avec eux.