Les cartes bancaires pour les personnes malvoyantes ou aveugles

Dans un précédent article nous évoquions les différences entre VISA et Mastercard. C’est l’occasion de revenir aujourd’hui sur une position prise par Mastercard en faveur des personnes malvoyantes ou aveugles.

Les associations qui accompagnent les personnes souffrantes d’un handicap remarquent que bien souvent c’est par la réglementation que les mesures d’inclusions sont prises en faveur de ces personnes, et non par une volonté spontanée. De nombreux professionnels ne se conforment pas encore à ces mesures en justifiant qu’ils ne peuvent pas le faire ou qu’ils n’ont pas ce populations dans leurs clients.

Mastercard joue l’inclusion.

Mastercard en 2015 a suggéré un design de carte bancaire. Il permet aux personnes ayant un problème de vue, de reconnaître aisément le sens de la carte bancaire. La design comporte une encoche sur la partie latérale droite de la carte. Avec ce marquage, même si la carte n’est pas embossée, il est possible de savoir dans quel sens la carte est tenue.

Crédit Mutuel, CIC et TransferWise en toute discrétion.

Aucune réglementation n’oblige les émetteurs de cartes (banques, fintech, néobanques, établissements de crédits,…) à proposer ce design de cartes. A ce jour, à la proposition de Mastercard pour partager ces valeurs en faveurs des personnes malvoyantes et aveugles, seul le Crédit Mutuel Alliance Fédérale / CIC et la Fintech TransferWise ont répondu présents dès 2016 dans ce projet.

Et les autres acteurs bancaires ?

Tous les autres émetteurs de Mastercard en France ont décidé de ne pas adopter cette mesure, pourtant bénéfique à ces personnes. Il est donc impossible d’avoir un tel design de cartes en France chez Crédit Agricole, Société Générale, HSBC, Banque Populaire, BRED, Crédit Mutuel Arkea, ING, LCL, Fortuneo qui sont pourtant des émetteurs de cartes Mastercard.

Les Fintech sont également absentes, Curve, Compte Nickel, Max, N26, Revolut, bunq, Morning, Lydia, Shine, Qonto, Ditto,…

Ce design de carte ne sera probablement adopté que par contrainte réglementaire et cela est regrettable.

On reste étonné que seul le Crédit Mutuel (avec ses 11 fédérations) ainsi que le CIC aient décidé de partager de tels valeurs avec Mastercard. Il faut également souligner la position de TransferWise d’avoir également voulu intégrer ces personnes.

Espérons qu’à l’avenir, si d’autres banques décident de revoir leur position 4 ans après, elles n’en profitent pas pour faire un coup de communication sur le dos de personnes souffrantes d’un handicap. Les 2 acteurs disponibles aux résidents Français ont décidé de rester humbles et ne pas faire de cette position une publicité médiatique. On verra si les autres en feront autant malgré leur retard.

Un « défaut » qui est une qualité

Ce n’est donc pas un défaut de fabrication de la carte, contrairement à certains propos tenus sur les réseaux sociaux. Ce n’est pas non plus une « économie » de la banque sur le plastique de la carte. C’est un partage des valeurs de Mastercard,et un premier pas vers une évolution permettant d’avoir des informations en braille sur la carte bancaire pour différencier les diverses cartes détenues.