Curve ou Vivid perdent-elles de l’argent avec leur Cashback exceptionnel ?

Le terme « cashback » désigne beaucoup de choses : le retrait d’espèces chez un commerçant, une prime à la suite d’un achat affilié ou encore un reversement d’une partie de l’interchange.

Chez Curve ou chez Vivid, il existe effectivement des offres de cashback intéressantes, sans aucune affiliation, juste en payant avec sa carte bancaire. Notez que cela existe aussi chez Max sur des offres comme Burger King.

Les offres disponibles chez Vivid

Il faut bien reconnaître qu’il y a pléthore d’offres chez Vivid en termes de cashback.

Pour commencer, chaque opération de paiement en Europe (carte ou prélèvement) donne lieu à un cashback égal à 0.10% du montant de l’opération. Les paiements cartes en dehors de l’Espace Économique Européen génèrent un cashback de 1% au lieu de 0.10%. On monte à 3% pour les transactions dans les restaurants, bars…en dehors de l’EEE.

Pour ce cashback, Vivid partage une partie de l’interchange qu’elle perçoit. Cet interchange est nettement moins limité en dehors de l’EEE. Il est fixé à 0.20% dans l’EEE pour rappel et tutoie les 4% en dehors de l’EEE.

Ensuite, Vivid propose un cashback pouvant dépasser les 10% sur des paiements dans des commerces physiques ou en ligne. Prenons quelques exemples en cours en ce mois de février. Vous avez 10% chez Netflix, Youtube, Spotify, Badoo ou Tinder.

Dans les commerces physiques, vous obtenez 13% de cashback sur Leclerc, 15% chez Auchan, 20% chez Uber Eats, 23% chez Leroy Merlin. Notez que cela fonctionne aussi pour les paiements par internet chez ces commerçants.

Chose suffisant rare pour être signalée, les pétroliers ne sont pas ignorés et vous pouvez bénéficier d’un cashback de 15% chez BP et 17% chez Total. Avec un prix du carburant repartant à la hausse, ces offres sont les bienvenues.

Les offres disponibles chez Curve

L’agrégation de cartes coûte de l’argent à Curve, il est donc logique et cohérent qu’ils ne partagent pas leur interchange, contrairement à Vivid par exemple.

Toutefois, Curve propose un cashback sur une sélection de commerçants. Citons Starbucks, Deliveroo, Aldi, Lidl, McDonald’s, Burger King, Spotify, Amazon, Apple… On retrouve donc certains commerçants qui sont également disponibles chez Vivid.

Le cashback est cependant plus faible, il est à hauteur de 1% du montant payé avec Curve. Il fonctionne également sans aucune affiliation, simplement en payant avec sa carte Curve.

Nous soutenir

Sans publicités et sans liens sponsorisés, notre contenu est accessible gratuitement pour tous.

Des offres payantes pour avoir un Cashback

Chez Curve, il faudra être client Black ou Metal afin de pérenniser le cashback chez une sélection de partenaires. Un coût donc de 9.99€/mois pour la Black et 14.99€/mois pour la Metal.

Avec Vivid, pour bénéficier des offres de cashback régulières, il faudra être client Prime, soit un coût mensuel de 9.90€/mois.

On pourrait donc supposer que le cashback est reversé au travers de la cotisation mensuelle payée. Mais en fait non, le cashback est un moyen de convertir des clients gratuits en « payants » et ainsi rentabiliser le service, aucun rapport donc avec le cashback qui vous est reversé.

Un client gratuit est un coût pour une FinTech, un client payant est un profil qui permet d’aller vers une rentabilité. Il faut donc enrichir au maximum les offres payantes et tirer sur les marges pour donner envie de passer à la caisse.

Provenance de l’argent reversé en cashback par les partenaires

Lorsqu’on parle d’un cashback en provenance d’un partenaire comme Lidl, c’est en réalité un accord entre la FinTech et l’enseigne. C’est-à-dire que Lidl paye la FinTech afin d’être positionné et que cette dernière incite ses clients à faire leurs courses chez Lidl et non ailleurs.

Il existe alors 2 modes de fonctionnement. Soit l’enseigne alloue une enveloppe à la FinTech pour cette promotion, et elle va donc distribuer une partie de celle-ci à ses clients via le « cashback ». Toutefois, cette méthode est de moins en moins utilisée car l’enseigne n’a pas forcément de statistique sur la réussite de l’opération. La FinTech confirme simplement le nombre de transactions, le nombre de clients différents et le montant dépensé.

Une autre méthode consiste à faire un retour plus précis à l’enseigne, et celle-ci paye alors les transactions justifiées. Par exemple, la FinTech remonte les 4 derniers chiffres de la carte bancaire et indique le montant dépensé. Le partenaire comptabilise alors l’opération et reverse la prime à la FinTech qui se rembourse le cashback qu’elle a avancé.

Ce dernier fonctionnement permet ainsi d’avoir des pourcentages plus élevés, car l’action est ciblée et chaque vente est alors considérée comme un « succès ». La FinTech touche en moyenne 13-15% et reverse par exemple 10% à son client pour l’inciter davantage à retourner de l’enseigne car tout le monde y trouve son compte.

La concurrence dans ce cashback « partenaires »

Il faut avoir une conception de son système d’information (SI) afin de gérer ce type de « campagne » sans jamais transmettre de données personnelles ou même anonymisées de ses clients. Il est donc plus simple de déployer un système comme Max ou Revolut avec des liens trackés qui dévoilent des données personnelles.

Le système utilisé par Curve ou Vivid est le même que celui qu’on trouve chez American Express. Il faut donc bien identifier les partenaires afin de faire correspondre le paiement à un partenaire et ainsi verser l’offre de cashback.

Il est donc fréquent de trouver du cashback par affiliation, beaucoup d’émetteurs s’y sont mis et proposent ainsi à leurs clients des sites où consulter la liste des « annonceurs ». Toutefois, les clients sont de plus en plus sensibilisés à la protection de leur vie privée, et par conséquent, les bloqueurs de publicités et autres empêchent le fonctionnement de ces mécanismes. Conséquence, le cashback ne vous est jamais reversé, et surtout cela prend des semaines voir des mois pour toucher quelques centimes.

Nous soutenir

Sans publicités et sans liens sponsorisés, notre contenu est accessible gratuitement pour tous.

Conclusion

Le cashback est incontestablement un mécanisme générant un taux de conversion afin de transformer le profil gratuit en payant. Il est important de faire le calcul du coût de l’offre en l’opposant au gain financier récupéré en « cashback ».

Plusieurs FinTechs plafonnent d’ailleurs le cashback. Revolut par exemple limite au montant de votre cotisation « Metal », il est donc impossible pour vous client de gagner de l’argent avec ce « cashback » (hors affiliation).

Vivid par exemple limite à 100€/mois tous les cashback confondus. Il est donc possible de gagner de l’argent sur les 9.90€/mois que coûte la cotisation de votre offre Prime.