carte bancaire visa linxo

Linxo, une offre bancaire et une carte Visa en 2020

Linxo n’est plus à présenter. C’est le pionnier de l’agrégation pour les comptes bancaires. En juin 2019, les équipes de Linxo ont annoncé la sortie en 2020 d’une carte bancaire.

Nous n’avons pas changé d’avis sur l’agrégation de comptes. Pourtant, la philosophie de Bruno Van Haetsdaele, va dans le sens d’aider les personnes en difficultés. C’est l’origine de Linxo avec des fonctionnalités comme le prévisionnel.

La présence de Linxo dans la carte de paiement n’est pas nouvelle. Ils arriveront pourtant sur un marché déjà très chargé. Toutefois, il faut reconnaître que cette carte s’annonce sympathique d’après les premiers éléments.

Linxo et sa présence dans la monétique

Nous ne sommes pas face à un débutant dans le secteur. Depuis avril 2018, Linxo (Oxlin) disposait déjà d’une carte de paiement suite du rachat de Sharepay, créée en 2016. Cette Fintech était la première à proposer l’agrégation de cartes en France après le britannique Curve.

Sharepay permettait d’agréger plusieurs cartes et choisir si la dépense passait en totalité sur une carte, ou si elle est divisée avec la carte, comme un conjoint, et avec quelle répartition. La startup a annoncé depuis cet été la fermeture de ses services.

Une carte de paiement Visa

Dans les informations fournies, nous savons que cette nouvelle carte va reposer sur le réseau Visa.

Xpollens, la chasse au Treezor

L’offre s’appuyera sur une nouvelle brique nommée Xpollens, une alliance entre Visa et Natixis Payments. Mastercard a des positions importantes dans Treezor. Nous voyons que Visa souhaite en faire de même en créant Xpollens. L’objectif sera le même que Treezor : fournir un système « clé en main » permettant de sortir des services de paiements en ne faisant qu’exploiter des API. Résultat, il est possible de sortir une carte rapidement en s’affranchissant de la gestion monétique, bien que cela oblige à être dépendant d’une structure tierce.

Un aperçu des futures fonctionnalités proposées par Linxo

Dans les premiers éléments, nous constatons que la carte sera liée à un compte de paiement rechargeable. Linxo semble vouloir profiter des avantages de la DSP2 pour proposer en plus de l’alimentation par carte, le transfert instantané par virement depuis l’application Linxo.

On sait que la consultation, modification et déblocage du code PIN seront de la partie avec cette carte. La gestion de l’activation et désactivation sera disponible, de même que la configuration des limites. Dans les supports, on retrouve des éléments caractéristiques d’une carte Visa DEBIT émise par Natixis Payments.

Il semble possible de pouvoir lier plusieurs cartes, à la manière de Revolut, les menus étant au pluriel et avec un carrousel pour défiler entre les cartes Visa.

Linxo semble donc vouloir « agréger » les meilleures fonctionnalités des offres actuellement sur le marché.

Les xPay

Côté paiement mobile, Linxo confirme qu’il sera possible de payer avec un téléphone et cela quelque soit la marque. De son côté, Xpollens indique également déployer les services comme Apple Pay, confirmant ainsi que ces solutions seront disponibles pour les clients Xpollens comme Linxo.

Les inconnues

La question du coût n’est pas abordée, il est donc impossible de savoir s’il y aura une offre gratuite et/ou une offre payante avec cette carte bancaire.

Le coût des opérations comme les retraits ou les transactions en devises n’est pas indiqué. Nous nous attendons cependant à du 0 frais sur les opérations en devises. Reste à savoir si les retraits par exemple seront facturés, ce qui ne nous semblerait pas illogique.

La gratuité ne permettant pas de payer salaires et autres charges, il faudra voir quel pari Linxo va faire.

Si des assurances sont incluses avec la carte, il sera difficile, pour ne pas dire impossible, de proposer cela gratuitement à l’instar de l’offre Premium de Nickel.

Il faudra donc attendre les prochaines communications officielles de Linxo pour voir l’offre se dessiner. Mais nous imaginons quand même 2 offres dont une aux alentours des 5€ mensuel à l’instar de Sharepay qui était dans cette zone de prix.

Pour le reste, nous vous laissons imaginer et patienter…