Lydia Premium : Il va faire tout noir

La FinTech Lydia est surtout connue pour son service de paiement entre particuliers (P2P). Elle est très discrète sur sa partie compte bancaire, et donc sur sa carte Visa, anciennement Mastercard.

Ce côté discret du compte Lydia laisse supposer que la FinTech a peur de perdre sa casquette « P2P » au profit de celle de « néobanque ». Ce changement de regard la mettrait directement en concurrence avec Revolut, qui tout comme Lydia écume les campus afin de convertir les étudiants à ses services.

« Le compte courant ultime »

Si il y a bien une étiquette qui colle à Lydia dans le secteur c’est « beau parleur ». Ils ne sont jamais avares de superlatifs. Sans compter les narrations pour vendre le service dans le motif de mises à jour, ou leur communication sur Twitter. C’est d’ailleurs souvent un reproche fait à Lydia, ils exagèrent dans leur communication.

Quand ils ont abordé le sujet des fraudes par internet, au lieu de communiquer le pourcentage (inférieur à 0.09%), ils ont préféré donner un chiffre en millions d’euros. Forcément, ça fait peur. Tout  mettre en avant une carte prépayée Mastercard qui n’était pas compatible avec le 3DSecure.

Quand on lit « compte courant ultime », « service complet » ou encore « expérience sans couture », dans le secteur on se dit juste « c’est du grand Lydia quoi… ». Quand on tombe sur « sans doute la plus belle et la plus efficace des applications bancaires » on se dit qu’ils vont finir cultivateurs de melons du coté de Cavaillon.

Financièrement, l’offre Lydia Noir se trouve dans le segment de Revolut Premium, ou de la future offre Max Premium.

Pour rappel, l’offre de base utilisable chez Lydia n’est pas gratuite. 

L’offre « Lydia Bleu »

L’offre « bleu » apporte un IBAN domicilié en France, des cartes virtuelles, le paiement Apple et Google Pay, les virements, le multi comptes / titulaires, … Le tout avec une carte Visa DEBIT, sans frais lors des paiements à l’étranger, même en devises.

Le coût de l’offre « Lydia Bleu » est de 4.90€/mois ou 49€/an (soit 4.08€/mois), incluant :

  • Nombre illimité d’opérations de paiements.
  • Plafond de 5 000€/mois pour les paiements.
  • Plafond de 500€/mois pour les retraits, dans la limite de 3 opérations gratuites (1% au-delà).
  • 1 carte physique incluse de couleur bleue (remplacement anticipé ou supplémentaire 5€/carte).
  • 20 cartes virtuelles crées chaque mois, avec maximum 5 cartes actives (0.50€/carte au-delà).
  • 3 TopUp / mois dans la limite de 200€ (1% au-delà).
  • 5 transferts par mois de paiements sur une carte rattachée au compte Lydia (1% au-delà).
  • Virements externes (limite globale 5000€/mois, comprenant les paiements), 1% de frais au-delà.
  • Multi-comptes / Multi-titulaires avec un IBAN FR (via Treezor).

L’offre « Lydia Noir »

Cette offre est proposée à 7.90€/mois ou 79€/an. Voici les changements par rapport à l’offre « Lydia Bleu » :

  • Plafond de 50 000€/mois pour les paiements
  • Plafond de 1 000€/mois pour les retraits, dans la limite de 5 opérations gratuites (1% au-delà)
  • 2 carte physiques incluses de couleur noir (remplacement anticipé ou supplémentaire 9€/carte)
  • 20 cartes virtuelles crées chaque mois, avec maximum 10 cartes actives (0.50€/carte au-delà)
  • Une icône noire pour l’application Lydia

Services exclusifs à l’offre :

  • Assurance pour les achats sur internet, les voyages et la fraude
  • Une conciergerie par SMS
  • Un support téléphonique (officiellement)
  • Les assurances « Lydia Noir » sont proposées via AXA

Il est intéressant de regarder le contenu, d’autant que Lydia indique « une assurance digne des meilleures cartes ». Pour le commun des mortels, la carte étant noire, on pense aux prestations des Visa Infinite et Mastercard Word Elite. On se base sur les éléments de la notice d’assurances pour cette comparaison.

Assurance et Assistance Voyage

  • Annulation ou interruption : 5 000€ maximum
  • Départ retardé : 300€ maximum
  • Retard des bagages : 500€ maximum
  • Frais médicaux d’urgence et de rapatriement : 300 000€ maximum
  • Traitements dentaires d’urgence : 250€ maximum
  • Indemnité d’hospitalisation : 300€ maximum
  • Responsabilité civile : 500 000€ maximum
  • Frais juridiques à l’étranger : 15 000 € maximum
  • Perte/Vol ; bagages : 750€ maximum, documents de voyage : 200€ maximum
  • Agression visant les effets personnels : 500€ maximum
  • Rachat de franchise pour véhicule de location : 3 000€ maximum

Sport d’hiver

  • Recherche et secours : 15 300€ maximum
  • Location de matériel de ski : 300€ maximum
  • Forfait remontée mécanique et leçons de ski : 300€ maximum
  • Arrêt des remontées mécaniques : 100€ maximum

Divers

  • Protection des achats sur Internet : 500€ maximum (dans la limite de 1000€/an)
  • Couverture des moyens de paiements en cas d’utilisation frauduleuse.

La location de véhicules est donc couverte, sous réserve de payer l’intégralité de la location avec Lydia. L’intervention de l’assurance ne pourra excéder 3 000€. Concernant le retard dans votre voyage, il doit atteindre au moins 6h avant que vous puissiez solliciter l’assurance. Il faudra donc bien lire les 53 pages du contrat pour comprendre les exclusions et prestations couvertes / garanties.

Lydia vs Max côté assurances et assistances

Il serait facile de comparer le panel de services et d’assurances en opposant Lydia à une véritable carte World Elite chez Mastercard ou Infinite chez Visa. Mais,  nous avons préféré opposer les prestations Lydia à celles de Max, qui propose des prestations en version gratuites.

En cas de retard sur un transport pour votre voyage, Max commence à intervenir dès 2h de retard. La temporisation monte à 6h, uniquement en cas de vol qualifié de « charter ». La garantie est acquise même en cas de « surbooking », le tout dans une limite de 450€ maximum.

En cas de perte, vol ou détérioration de vos bagages, la garantie est acquise jusqu’à 850€ par bagage. Ce qui permet de couvrir l’ensemble de ces derniers qui seraient confiés à un transporteur.

Le point le plus important dans ce genre d’assurance, c’est la responsabilité civile à l’étranger. Dites vous que les sinistres occasionnés à des tiers chiffrent très vite, surtout lorsqu’il y a du corporel. Avec Lydia vous plafonnez à 500 000€, ce qui est très faible pour une telle garantie, la recommandation est à hauteur de 1 000 000€. Max va au-delà en proposant jusqu’à 2 000 000€ pour cette garantie.

Un autre point pour les amateurs de ski, 15 300€ pour les frais de recherches et secours est très faible. Les factures qui passent dans les mains des assurances avoisinent toutes les 50 000€. Une mobilisation des équipes avec hélicoptère coûte bien plus que 15 300€. Du côté de chez Max, c’est une prise en charge au coût réel de cette mission de secours.

Concernant la location de matériel pour le ski, l’indemnisation monte à 850€ par assuré chez Max, alors qu’elle plafonne à 300€ chez Lydia. Les remontés mécaniques et les cours sont couverts à hauteur de 300€ chez Lydia et concernant Max, cela monte à 850€.

Max apporte également des garanties comme la conformité d’une location saisonnière, une responsabilité civile pour cette villégiature et d’autres prestations autour de cette thématique.

Sur la location d’un véhicule, Max monte jusqu’à 50 000€, alors que Lydia limite son intervention à 3 000€.

Concernant les achats à distance, Max propose une garantie en cas de livraison non conforme, de non livraison, de changement d’avis… Avec un plafond à 1 500€ alors que Lydia limite à 500€.

On ne va pas s’épancher davantage sur les différences, on vous laisse comparer les contrats. Les points les plus importants concernent la partie Responsabilité Civile et le fonctionnement en cas de sinistre corporel (maladie, décès, invalidité…).

Conclusion

Cette offre « Lydia Noir » n’apporte rien d’exceptionnel. Côtés garanties, on arrive un cran en dessous des cartes Gold de chez Fortuneo, Premier / Ultim de chez Boursorama qui sont gratuites dans des banques en ligne.

Le problème de Lydia n’est pas que l’offre est mauvaise, c’est juste la façon de se survendre comme étant les meilleurs. Quand ils communiquent, ils se placent toujours comme l’excellence, alors qu’ils ne font pas mieux que des Revolut et autres acteurs établis.

Concernant la couverture des moyens de paiement en cas d’utilisation frauduleuse, c’est juste la législation. Le consommateur est couvert en cas d’utilisation frauduleuse de son outil de paiement et cela jusqu’à 13 mois après l’opération frauduleuse.

7.90€/mois nous semble un prix élevé. Lydia est en phase de recherche d’une rentabilité pour son service. Le P2P a clairement un coût, il faut donc inciter les clients à prendre une offre payante. Pour autant, Lydia semble vouloir rester discret, probablement pour ne pas perdre sa base historique.