ma french bank

Ma French Bank, une réponse aux offres EKO, Enjoy,…

Sa date de lancement n’est plus un mystère, ce sera pour le 22 juillet prochain. Toute personne majeure, disposant d’un email et d’un téléphone mobile pourra souscrire, sous réserve d’être résident fiscal français et avoir une adresse en France. Pour une souscription dans l’un des 2000 bureaux de poste, aucune autre obligation n’est requise. Si vous optez pour une souscription en ligne, alors il faudra disposer d’un compte bancaire, hors compte de paiement, détenu dans un établissement bancaire en France.

Pour rappel, l’offre sera sur une base de 2€/mois proposant le compte bancaire, ainsi que carte bancaire.

La consultation et la gestion des comptes seront possibles via une interface web mais également l’application mobile.

La carte VISA Ma French Bank

L’offre va reposer sur une carte VISA avec contrôle de solde. Elle sera équipée à la fois du réseau VISA mais également du réseau domestique Français CB.

Une tolérance au hors ligne est prévue, mais pour l’heure, ses capacités sur ce point ne sont pas encore connues.

La carte VISA est comprise dans l’offre à 2€/mois. Elle coûtera cependant 15€ lors d’un renouvellement anticipé pour tout autre motif que la défaillance de votre carte.

Concernant les paiements et retraits, il n’y a aucun frais, que cela soit en € ou en devises, que ce soit dans l’Espace Économique Européen ou en dehors. Aucune utilisation équitable n’est arrêtée, donc il n’y a pas de facturation au-delà d’un certain seuil de retraits quantitatif ou financier.

Apple Pay sera de la partie, mais aucune autre solution ne sera disponible pour le lancement. Samsung Pay et Google Pay ne sont pas exclus, mais arriveront plus tard.

Le compte Ma French Bank

L’offre repose sur un véritable compte bancaire et non un compte de paiement. Il ne sera cependant pas possible d’y déposer des chèques ou des espèces. Toutefois, il sera possible de coupler l’offre avec un produit de La Banque Postale comme un Livret A, un LDD ou même un CCP.

Vous pouvez donc y effectuer toutes les opérations de virements et de prélèvements sans frais. Il sera également compatible avec le virement par SMS. La mise en place, la révocation, ou l’opposition sur les prélèvements ne donneront pas lieu à une facturation.

Il sera également possible d’activer des alertes par SMS afin d’être informé des évènements sur le compte, une solution pour ceux ne consultant pas de manière compulsive leur compte bancaire.

Les autres offres disponibles

  • Mon extra prêt sera un service de crédit renouvelable proposé dans l’offre Ma French Bank. Son octroi sera conditionné à l’étude du dossier, mais côté taux, aucune information. Il nous semble peu probable qu’on soit sur un taux inférieur à 10 % sur un tel dossier de financement. Le service sera proposé par La Banque Postale Financement.
  • Mes garanties sera une assurance perte/vol des moyens de paiements, englobant un service d’e-réputation, d’aide en cas d’usurpation d’identité, problème lors de la livraison. Ce service sera proposée à 2€/mois. Le service sera proposé au travers d’un accord avec Allianz IARD.
  • Ma Tirelire sera un service pour épargner sans y penser. Vous pourrez choisir entre l’arrondi du montant, un pourcentage du montant dépensé ou encore un montant fixe.
  • Let’s cagnotte permettra d’organiser une cagnotte pour l’évènement de votre choix. La création, la participation ou encore le rapatriement des fonds ne seront pas facturés, le service est donc gratuit. Le service sera proposé au travers d’un partenariat avec eZyness.
  • We partage est un service permettant de gérer les dépenses groupées et retrouver qui à payer quoi et qui doit combien à qui. Là encore, le service sera proposé gratuitement sans aucun coût ni frais.

Les frais d’incidents et irrégularités de fonctionnement

Il y aura une gratuité totale sur les commissions d’intervention, de même que sur les virements permanents ou ponctuels en raison d’un défaut de provision.

Une saisie attribution, une opposition à tiers détenteur vous sera facturée 100€ alors que la saisie administrative à tiers détenteur sera de 10 % (dans la limite du montant réglementaire en vigueur).

La carte pouvant fonctionner avec une tolérance au hors ligne, vous vous exposez à une pénalité de 30€ en cas d’utilisation abusive de la carte VISA.

Le rejet de prélèvement sera quant à lui de 20€ maximum, ou d’un montant égal au prélèvement si ce dernier est inférieur à 20€.

La dernière partie en terme de frais, concerne la mise en place d’un dossier de succession, l’opération sera facturée 50€.

Conclusion

Pour beaucoup, l’image de La Banque Postale risque de donner un apriori sur l’offre Ma French Bank. Il faut toutefois rappeler, que derrière la partie monétique, il y a un socle commun piloté par la Banque Postale et la Société Générale. Par conséquent, en terme de fiabilité et de disponibilité sur la monétique, vous aurez la même qualité qu’un client Société Générale, Boursorama,…

Le coût risque probablement de susciter des critiques et des réactions en opposant les 2€ à la gratuité d’autres offres sur le marché. Soyons clair, un service bancaire a un coût, par exemple l’émission d’une carte, l’affiliation au réseau VISA, les opérations de retraits, le service client, le développement,…
Pour 2€, ,nous sommes en présence d’une offre cohérente et viable pour un tel service surtout en ne mettant pas d’utilisation équitable dans les retraits d’espèces par exemple.

L’offre surpasse donc EKO, Enjoy, LCL Essentiel, Monabanq,… pour un tarif équivalent.

Les personnes en situation de fichage (FICP et/ou FCC) pourront prétendre à l’offre dans le cadre de l’article R 312-4-3 du Code Monétaire et Financier.

On regrette cependant qu’il n’y ait pas la prise en charge au début des bureaux de poste pour gérer les dépôts d’espèces et chèques. Toutefois, la solution d’ouvrir un LDD par exemple pour cette finalité et transférer les fonds vers Ma French Bank reste une très bonne alternative.

Les premiers rendus de l’interface web montrent une volonté de coller avec les standards des Fintech et Néobanques, rendez-vous fin juillet pour plus de précisions, notamment les seuils de tolérance au hors ligne pour cette carte VISA.