Néo-banques : Votre argent est-il en sécurité ?

N26, Compte Nickel, C-Zam, Morning… les alternatives aux banques traditionnelles se sont multipliées ces dernières années. Si on les regroupe parfois sous le terme générique de “néo-banques”, ces offres ne sont, en fait, pas équivalentes entre elles. En particulier en ce qui concerne la garantie des sommes versées sur ces comptes, qui jouerait en cas de faillite.
Dans une banque traditionnelle, les dépôts sont garantis par le Fonds de garantie des dépôts et de résolution (FGDR), à hauteur de 100.000 euros, par client et par établissement. Cela intègre les sommes logées sur le compte courant mais aussi sur un livret fiscalisé, un compte à terme, etc… Mais cette garantie n’est valable que pour les structures ayant un agrément d’établissement de crédit.

Orange Bank :

A première vue, on pourrait assimiler l’offre de l’opérateur télécoms à celles des néo-banques : sans condition de revenus, sans crédit possible pour le moment… Mais Orange Bank est en fait une banque à part entière, puisqu’elle dispose d’un agrément d’établissement de crédit. Elle est donc couverte par la garantie de 100.000 euros, à l’image d’autres banques en ligne.

N26, les clients français couverts par le fond allemand :

N26 dispose de l’agrément d’établissement de crédit, mais en Allemagne. Elle opère en France dans le cadre de la libre prestation de service, qui permet aux institutions enregistrées dans un autre pays de l’Union européenne d’exercer dans l’Hexagone. A ce titre, les clients français bénéficient bien d’une garantie de 100.000 euros, mais auprès du fonds de garantie allemand.

C-Zam, Eko :

La garantie de 100.000 euros intègre les sommes logées au sein de la banque propriétaire de la marque. Ces deux offres ne sont pas des banques en elles-mêmes mais des marques commerciales, chapeautées par des établissements de crédit. Les fonds déposés sur ces comptes sont donc couverts par le fonds de garantie des dépôts français. Mais pour évaluer les 100.000 euros garantis, c’est l’ensemble des comptes logés dans la banque détenant la marque qui sera pris en compte. Par exemple, une personne ayant 50.000 euros chez Eko et 80.000 chez Crédit agricole ne sera garantie qu’à hauteur de 100.000 euros et non 130.000 euros, car Eko est une marque de Crédit agricole.

Compte Nickel, Morning : pas de garantie mais des fonds cantonnés :

Ces établissements ne sont pas établissements de crédit, mais des établissements de paiement. Cela les empêche de proposer des crédits, des produits d’épargne et des découverts. Surtout, cela les exclut de la garantie des dépôts. Toutefois, ces établissements de paiement sont obligés de “cantonner” les sommes déposées par leurs clients dans un compte au sein d’un établissement de crédit ( CM Arkea pour le compte nickel) .

L’intégralité de ces sommes reste mobilisable à tout moment. En cas de faillite, les clients seraient donc assurés de récupérer l’intégralité de leurs dépôts, qui ne pourraient pas être utilisés, par exemple, pour éponger des dettes”

, affirme Jérôme Calot, directeur marketing de Compte-Nickel. Encore faut-il que cette règle du cantonnement soit respectée : Morning avait eu de graves problèmes fin 2016, lorsque l’ACPR, le régulateur du secteur, s’était rendu compte d’un mouvement illicite sur le compte de cantonnement.
Reste une question : que se passerait-il si c’était la banque auprès de laquelle les fonds sont cantonnés qui faisait faillite ? La question n’est pas encore tranchée.

Il y a trois scénarios à l’étude : soit la garantie de 100.000 euros ne s’applique pas du tout à ces fonds cantonnés, soit elle n’est accordée qu’une seule fois par compte de cantonnement, soit elle joue pour chacun des clients dont les sommes sont logées dans ce compte”

, indique Thierry Dissaux, président du directoire du FGDR.
source : https://www.capital.fr

Laisser un commentaire