Sans contact : pas si nickel que ça

Le Compte Nickel
Le Compte Nickel

1 milliard de transactions sans contact : ce chiffre avait été franchi en France le 16 novembre 2017. Avec une progression de 65 % en 1 an, ce moyen de paiement a clairement le vent en poupe. On devrait attendre les 3 milliards de transactions en 2018.

Vers une société sans contact avec le cash ?

En France, aujourd’hui 40 % des transactions inférieures à 20€ se règlent à l’aide d’une carte sans contact. Tout laisse à croire que ce pourcentage va continuer à augmenter. Chez nos voisins anglais, les paiements en espèces ne représentent plus que 40 % de l’ensemble des transactions contre 62 % en 2006. Ce pourcentage ne devrait pas dépasser les 21 % dans une dizaine d’année. En France, 46 millions de cartes, soit les deux tiers des cartes en circulation, sont équipées de la technologie sans contact.

La progression de la technologie sans contact sur carte ou sur mobile semble donc inéducable. Si elle n’est pas encore complètement actée, la disparition du cash est une option envisageable à plus ou moins long terme. Les points de vue opposés entre libertaires et autoritaires ne manqueront pas de donner lieu à des débats.

Notre relation quotidienne avec l’argent est donc en perpétuelle évolution pour ne pas dire révolution. Aujourd’hui les deux tiers des consommateurs suédois se disent capables de gérer leur vie sans argent liquide.

Le cas du Compte-Nickel :

Dans cet écosystème du sans-contact, il est intéressant de suivre l’agitateur historique : Le Compte Nickel.

Pionnier à son lancement, le compte-nickel est aujourd’hui à la traîne. Nickel ne propose toujours pas le sans contact ou le paiement mobile contrairement à MAX, nouvel acteur prometteur du secteur.

La carte Nickel sans contact devrait cependant être disponible cette année. Cette mise à disposition tant attendue, si on se fie aux commentaires sur les réseaux, soulève des interrogations : Cette technologie sera t’elle fournie gracieusement aux clients à l’occasion du renouvellement de leur carte ? Sera t’elle payante ?

Cette arrivée du sans contact soulève aussi une interrogation sur le réseau de distribution propre à Nickel : la rémunération des buralistes. En effet qui dit sans contact dit moins de retrait d’espèces. Les buralistes nickel étant rémunérés sur les opérations de retrait, ils peuvent donc s’attendre à une baisse de leur revenus. Il en sera sans doute de même avec l’arrivée toujours chez Nickel du rechargement par carte bancaire. Une situation et une éventuelle baisse de revenus que buralistes et dirigeants de Nickel ont bien sur anticipées.