Pourquoi votre nouvelle carte bancaire est refusée ?

Il n’est pas rare de voir sur les réseaux sociaux des messages indiquant que la carte de l’offre X ou Y est refusée. Souvent, il s’agit d’offres émises par des nouveaux acteurs. Il arrive également qu’il s’agisse d’offres proposées par des acteurs déjà établis sur le marché.
Dernier exemple en date, Curve et son offre Metal qui est disponible depuis peu en France. Sans être formel, nous allons vous exposer rapidement ce qui pourrait être à l’origine de ce problème.

Curve partenaire de Wirecard

Il y a peu de temps encore, Wirecard était un partenaire essentiel de Curve. La fintech allemande gérait en grande partie la partie émission de cartes pour Curve. Elle était à ce titre en contact avec Mastercard.

L’émission de nouveaux BIN

Wirecard a demandé en 2018 des séquences BIN / IIN à Mastercard pour émettre les cartes Curve. Dans ces séquences se trouvent le BIN des nouvelles cartes et pas uniquement les cartes METAL. Ces BIN / IIN ont été qualifiés au départ comme des cartes « CORPORATE »

La requalification des BIN après émission

Ces BIN distribués ont été requalifiés en 2019 auprès de Mastercard en DEBIT et plus exactement en World Elite Debit.
Depuis 2019, les bases diffusées par Mastercard contiennent donc la requalification de cette séquence. Donc les prestataires qui sont à jour, savent depuis 2019 identifier correctement ces nouveaux BIN.

L’identification correcte des séquences BIN

Nous abordons là, une des hypothèses pouvant expliquer les problèmes de paiement rencontrés chez certains commerçants en ligne.
Face à l’internationalisation des offres, il est demandé aux prestataires d’autres pays comme bunq, Curve ou Revolut d’utiliser des BIN sur 9 chiffres et non 6 afin d’identifier le pays.
Malheureusement, une immense partie des sociétés qui acceptent les cartes vérifient les données en se basant sur des séquences BIN à 6 chiffres. Ah, au fait depuis 2016 on ne parle plus de BIN mais d’IIN ( n’hésitez pas à briller en société lors de votre prochain diner sur twitter ). Deuxième petite confidence entre nous, aujourd’hui on identifie un IIN non pas sur 6 mais sur 9 chiffres

Des contrôles cartes basés sur des éléments obsolètes

Dans les bonnes pratiques, les banques actualisent toutes les semaines les tables BIN / IIN. Ces mises à jour régulières évitent les échecs de transactions. Il arrive bien sûr qu’il y ait des ratés comme avec Curve et Apple Pay.
Certains prestataires utilisent des bases obsolètes, refusent d’acquérir les nouvelles, ou simplement tardent à les mettre à jour. Ces prestataires sont donc incapables de qualifier correctement une carte utilisant une nouvelle séquence IIN ou une séquence mise à jour.
Revenons à Curve. Malheureusement, la fintech anglaise n’a aucun pouvoir là dessus. Elle ne peut qu’espérer que les bases obsolètes soient remplacées par ces prestataires. En supposant qu’une fois par an ces sociétés le fassent, à défaut de le faire de manière hebdomadaire comme le font les banques par exemple.
Voilà comment sont reconnues les nouvelles cartes Curve en fonction des bases utilisées

  • Avec 6 chiffres et une base obsolète : CORPORATE.
  • Avec 6 chiffres et une base à jour : DEBIT GB.
  • Avec 9 chiffres et une base à jour : DEBIT World Elite FR

Conclusion

Quand il s’agit de paiements ou de retraits il est possible pour des acteurs comme Curve de mettre un coup de pression sur les prestataires.
Quand il s’agit d’opérations à distance, l’acceptation de la carte relève entièrement du bon vouloir du commerçant. Ce qui explique que des prepaid soient par exemple refusées chez Leclerc pour payer un Drive mais passent en magasin.
C’est simplement qu’en ligne, un commerçant peut refuser certaines cartes sans justifier la raison.
Un acteur comme Apple a énormément de retard sur les intégrations de bases. Quand à Amazon, leader du e.commerce, étonnamment, on peut noter des retards de mises à jour allant jusqu’à 6 mois.