Onlyone, le premier compte à impact positif

onlyone, l'application

Terminons notre série d’articles consacrée aux néobanques vertes en parlant d’Onlyone. Il se pourrait bien qu’Onlyone soit enfin la première FinTech cocorico à sortir une offre transparente en matière d’informations sur son site, et de cohérence des propos.

La société Onlyone

Derrière ce nouvel acteur, nous retrouvons une SAS au capital de 10 000€ présidée par Kamel NAIT OUTALEB. Du haut de ses 43 ans, cet entrepreneur a donc décidé de lancer « Onlyone » une FinTech orientée écologie. Kamel NAIT OUTALEB n’est pas étranger au secteur bancaire. Il y a travaillé durant 17 ans et connaît donc le milieu.

Premier point, le code NAF n’est pas celui d’une société d’informatique, mais bien d’une société financière. Cela change des nombreux acteurs qui se lancent avec une convention de prestataire informatique.

On trouve différents soutiens derrière le projet. Sur ce point, nous supposons simplement qu’il y a eu des fonds obtenus auprès des différentes entités capables de subventionner des idées.

L’exercice se fera sous une licence « Agent prestataire de services de paiement ». Un agent que l’on retrouve valide auprès de l’ACPR avec l’agrément 85585. Il sera rattaché à Treezor, ayant une licence « Établissement de monnaie électronique ».

Un bon point, tous les éléments concordent et les informations sont exactes. Treezor est d’ailleurs un très bon partenaire, même s’ils n’ont pas hésité à surfer sur la situation de Wirecard Card Solutions (UK), un tweet qui n’est pas passé inaperçu dans le milieu financier.

Le compte Onlyone

Des offres payantes

Onlyone ne proposera pas d’offre gratuite, mais uniquement des offres payantes. Dans les différentes interviews, on note qu’ils ont bien conscience qu’on ne se rémunère pas avec un interchange. Un interchange qui serait de 0.20% brut dans leur cas dans l’Espace Économique Européen.

Un service d’arrondi est évoqué, de même que les notifications à chaque transaction.

Le compte sera compatible avec les virements, mais également les prélèvements et cela sans coût supplémentaire. On note également que le site parle de sous-comptes pour séparer les fonds déposés chez Onlyone.

Sur l’aspect compte, même si c’est classique en comparaison de ce qu’on peut trouver chez N26 et Revolut, c’est plutôt intéressant comme base, surtout la présence des xPay.

Le site évoque également la possibilité de détenir une carte virtuelle en complément de la carte physique. On retrouve tous les services de Treezor , comme la gestion des plafonds, des fonctionnalités de la carte, le choix et la modification du code PIN…

La gratuité nous semble compliquée car Treezor n’est pas à 0 pour les devises.

L’utilisation des services Treezor

Onlyone ne s’en cache pas. Tout comme Yeeld ou Moneway, l’offre Onlyone s’appuie sur le savoir faire technique et réglementaire de Treezor.

Les clients disposeront donc d’un IBAN Français, et d’une carte bancaire Mastercard.

Travailler avec Treezor apporte un avantage, c’est de pouvoir proposer rapidement les xPay. Ca tombe bien, Onlyone évoque la disponibilité du service Samsung Pay et Apple Pay dans son offre.

La carte Mastercard

C’est le point selon nous où Onlyone se démarque clairement et prend un engagement écologique.

IDEMIA, pour ceux qui ne le savent pas, est le leader de la carte à puce, et plus globalement de la sécurité. C’est également le partenaire de Treezor et donc de Mastercard.

Une carte bancaire éco-responsable

Pour Onlyone, IDEMIA a mis au point pour une carte éco-responsable. Cette carte est réalisée en PVC recyclé à plus de 85%. Elle sera couverte par le label « Environmental Claim Validation Summary » délivré par UL Environment.

La carte sera donc composée de déchets industriels. Une démarche qui est en phase avec les principes de l’économie circulaire pour limiter le gaspillage des ressources naturelles.

Impossible de vous dire si elle sera compatible avec du « offline ». Treezor ne proposant pas cela sur ses cartes « DEBIT », nous ne pensons pas qu’une exception soit faite pour Onlyone.

Côté design, IDEMIA a présenté les visuels de la carte. Evidemment, c’est très subjectif, mais on apprécie le design, tout comme on apprécie celui de Tomorrow ou de bunq.

L’écologie dans tout ça ?

La mesure de l’empreinte carbone

Onlyone indique mesurer l’empreinte carbone de chacune des dépenses effectuées. On a déjà traité ce point, mais par équité, on va le rappeler, c’est impossible. Il faudrait avoir un détail très précis de chaque article, une donnée qui ne figure même pas sur un ticket de caisse. Toutefois, dans les interviews, Kamel NAIT OUTALEB confirme que ce sera bien une estimation. Ce qui est donc cohérent avec la réalité et vient tempérer les propos du site.

Pour le client d’Onlyone, cela sera surtout une estimation de l’impact de ses achats. Une approche qui peut s’avérer ludique ou amusante pour certains. Mais il n’y a pas de martelage écologique dans l’offre.

Une philosophie proche de Tomorrow

Nous sommes très loin des promesses d’investir les dépôts des clients, de planter des arbres ou autres arguments écologiques. Chez Onlyone, on s’approche de la philosophie de la très sérieuse Tomorrow. Un point qui ne nous laisse pas insensible.

L’engagement écologique, c’est de reverser 1€/mois de votre cotisation à un projet durable. Onlyone peut utiliser votre cotisation comme bon lui semble contrairement à vos dépôts. La Fintech s’engage d’ailleurs annuellement à faire le bilan des versements.

Onlyone soutiendra dans un premier temps le projet UNITLIFE une initiative contre la malnutrition chronique infantile

Il n’est donc pas question de planter des arbres ou autres, mais juste d’optimiser votre impact au travers de conseils ou de défis. Vous soutenez, via votre cotisation, des projets à impact positif.

Tomorrow va plus loin en utilisant l’interchange pour soutenir des projets, et en utilisant les dépôts pour financer des projets. Mais Onlyone est transparent. Pas de bullshit ou de promesses, leur licence ne le permet pas, donc ils ne vont pas sur ce terrain.

Les offres Onlyone

Access

L’offre Access qui sera donc l’offre de base, que nous évoquions, sera facturé 6€/mois. Elle incluera à minima :

  • La carte physique.
  • Une carte virtuelle.
  • 2 ou 3 sous comptes.
  • Les retraits non facturés seront limités à 2 par mois. Au delà, ils seront facturés 1,5€.
  • Les opérations en devises seront facturées.

Premium

L’offre Premium dont la tarification n’est pas connue, inclura des assurances équivalentes à celles proposées par une carte Gold Mastercard ainsi que la gratuité des paiements en devises

L’offre « Premium » proposera donc bien un avantage sur les opérations en devises. Mais tout cela est encore flou. Il faudra attendre le lancement de l’offre pour voir si seuls les retraits seront différenciés, ou si cela concernera également les paiements et dans quelle mesure.

Un petit plus…

Le site parle d’une possibilité de constituer une tribu avec les membres de sa famille. Il est question d’une offre financière « famille », donc potentiellement la possibilité d’avoir un abonnement à tarif réduit. Ce qui nous fait penser à l’offre « Pack » présente chez bunq. Le tableau de bord reprendrait également l’impact global de la famille. Les CGU précisent cependant que les membres devront avoir au moins 18 ans.

Conclusion

Pour nous, Onlyone est indéniablement le projet le plus abouti. Les engagements pris en terme d’écologie nous semblent tenables. IDEMIA a d’ailleurs confirmé publiquement la conception de la carte pour Onlyone.

L’offre doit être ouverte au grand public pour septembre 2020. A ce moment-là, nous connaitrons plus exactement le contenu de chacune des offres, ainsi que la tarification de l’offre Premium. Mais, comme nous l’avions écrit pour Green-Got, Onlyone devra convaincre ses futurs clients de payer 6€/mois.

Nous apprécions la transparence et la réalité des propos de Kamel NAIT OUTALEB dans ses interviews. Le site est cohérent avec ce que la licence détenue permet de faire. tout en étant précis sur les partenaires comme Treezor.

Pas de prime de bienvenue chez Onlyone, seul bénéfice que vous tirez de votre inscription, c’est la mise en terre d’un arbre. Nous aurions préféré un investissement dans un projet pour maintenir les arbres déjà existants, mais c’est une question de point de vue.

Un projet fort intéressant qu’il sera plaisant de découvrir dans son ensemble en septembre prochain, si la date est maintenue.