Pourquoi Moneway devient Vaultia

Une annonce faite depuis le 3 août, et attendue pour le 10 août laissait entendre qu’une révolution se préparait chez Moneway. Il faut dire que le service lancé en 2018 souffre encore de nombreuses carences.
L’annonce est tombée, la nouveauté se résume à un changement de nom…

Le Groupe La Française

En réalité, derrière cette décision de Moneway  maintenant Vaultia se cache une décision judiciaire. Une décision arrêtée le 4 février 2020 par la cour d’appel de Nancy.
Le 27 Août 2018, la société Moneway demandait le dépôt de la marque verbale « Moneway ». Un dossier déposé par l’intermédiaire de leur conseil Marina Taib à Aix en Provence.
Le Groupe LA FRANCAISE a formé opposition le 21 novembre de la même année. La marque « Moneway » étant trop proche de la marque « Moniwan » déposée en 2016. D’autant que les catégories d’exercices sont très similaires.
Le directeur général de l’INPI prend position en faveur du Groupe LA FRANCAISE le 20 mai 2019. Une décision que Moneway va contester dès le 20 juin 2019 en demandant une somme de 3 000€ au passage. Mais l’INPI reste sur sa position, conduisant Moneway à aller en justice.
Moneway va perdre l’ensemble de ses recours, l’obligeant ainsi à changer de nom.

Le nom Vaultia

Il n’aura pas été nécessaire de patienter longtemps pour voir un nouveau dépôt de marque. La SAS Moneway a déposé « Vaultia » le 31 mars 2020 par l’intermédiaire d’un nouveau conseil.
Le compte à rebours est alors lancé, et Moneway doit impérativement changer le nom commercial utilisé. Ils peuvent garder cependant leur nom de société, sous réserve de ne pas en faire l’usage d’une marque verbale.
On pense que le délai entre la décision de la cour d’appel de Nancy et le nouveau dépôt, était nécessaire à diligenter les investigations pour ne pas revivre cette situation.
Bon on voit quand même « Revolut » dans « Vaultia », il faut dire que Revolut utilise le terme « Vault » pour parler de ses coffres. La ressemblance est frappante, il faut le reconnaître.

Forcément, le visuel de l’application, du site ou de la carte doivent changer. La société Moneway doit changer ses cartes, et le délai d’annonce était nécessaire à ces opérations.
Il s’agit simplement d’un changement de design, il n’y a rien d’autre derrière cette nouvelle application. Les paiements mobiles comme Apple Pay sont toujours absents, les opérations en devises sont toujours facturées…

La transparence à géométrie variable

Derrière ses annonces, Vaultia indique 100% de transparence. Pour autant, ils se gardent bien d’évoquer le fait que Moneway soit très proche d’une marque du Groupe LA FRANCAISE.
Il n’y a pas de honte à s’inspirer d’une autre partie. Nous pensons que dans son argumentaire devant l’INPI ou le tribunal, Moneway était sincère en pensant qu’il n’y avait pas de confusion possible. Peut-être est-ce pour cela qu’ils ont retenus « Moneway » comme choix de marque pour la FinTech.
La proximité du service de coffre chez Revolut « Vault » et « Vaultia » nous laisse perplexe sur la création d’une identité propre…

Conclusion

Comme souvent derrière les effets d’annonces, il se cache autre chose. Vaultia (ex Moneway) est déjà très en retard sur ses concurrents, avec des coûts plus élevés.
Il serait bien que Moneway se concentre sur les attentes réelles de ses clients, et non dans la communication. On a déjà eu l’occasion de soulever plusieurs anomalies dans leurs communications qui ne font pas sérieux pour une banque. Citons par exemple le fait d’associer « offline » au fonctionnement des automates de carburant qui ne fonctionnent pas en « offline ».
La décision de justice :Décision Moneway