Pourquoi N26 limite les inscriptions des nouveaux clients ?

Carte N26 Metal

La FinTech N26 est contrainte légalement par le régulateur allemand de limiter le nombre de nouveaux clients. Cette sanction est complétée d’une amende à la suite de manquements graves et répétés sur le contrôle des clients et la facilitation du blanchement d’argent.

4.25 millions d’euros d’amende pour N26 !

N26 est coutumier des mises en garde et avertissements de la part du BaFin. Dans chaque pays, il y a une autorité de tutelle qui supervise les établissements financiers, une sorte de gendarme. En France c’est l’ACPR en Allemagne c’est BaFin.

Depuis 2019 la néobanque N26 est régulièrement rappelée à l’ordre. En 2021, une première mise en garde pour défaut de lutte contre le blanchiment, la fraude fiscale et le terrorisme plaçait N26 sous haute surveillance.

Les différents audits conduits par BaFin, obligent à présent le régulateur allemand à infliger une sanction financière de 4.25 millions d’euros à N26. Une amende que N26 indique avoir déjà payée, mais la néobanque s’est gardée de communiquer sur ce point jusqu’à avoir bouclé son tour de table pour une nouvelle levée de fonds.

« Les fraudeurs sont pour la plupart chez N26 ! »

Ce propos tenu par Jürgen Gros, Président d’un regroupement d’établissement bancaire bavarois, à destination de Mark Branson, le président de BaFin est très clair. Jürgen Gros constate que les fraudeurs qui portent atteintes aux clients, des banques qu’il représente, ont un nombre disproportionnellement élevé de comptes chez N26. Un coup de gueule contre le laxisme présent chez N26 qui dénonce une situation qui n’est plus tenable.

En France, plusieurs banques sont également échaudées avec N26. Il faut dire que sur les cas de fraudes qui remontent, par exemple les arnaques aux chèques, faux billets, fausses ventes… les comptes des escrocs sont très fréquemment domiciliés dans la banque berlinoise.

Il y a quelques mois, nous avons eu le témoignage d’une jeune femme qui s’est faite abusée par une arnaque. Elle a effectué plusieurs virements de 500€ vers un compte domicilié chez N26. Quand l’arnaque fût découverte, sa banque a immédiatement interjeté la procédure de rappel des fonds pour « fraude » comme le prévoit le mécanisme SEPA. Malheureusement, la néobanque N26 n’a pas renvoyé les fonds. Cette jeune femme a été obligée de souscrire un crédit pour rembourser une dette sur 15 ans, alors que les fonds sont partis sur un compte ouvert avec une fausse identité chez N26

130 000€ de fraude depuis le début de l’année 2021 !

Rien que sur un seul regroupement d’établissements bavarois, de la marque Volksbanks et Raiffeisenbanks, M. Jürgen Gros indique que l’estimation de la fraude se monte à 130 000€ vers N26. Le groupe Volksbanks et Raiffeisenbanks est loin d’être le plus gros groupe bancaire allemand, ce qui laisse penser qu’au niveau national, la fraude est bien plus élevée.

Ce sont les différents signalements qui ont nécessité l’envoi d’un agent de BaFin chez N26, conduisant à la sanction financière cet été ainsi qu’une limitation des nouvelles ouvertures de comptes.

Ces cas ne sont pas isolés, la cellule d’enquête financière allemande note une augmentation des cas et remontées à l’encontre de la néobanque N26.

Conclusion

Face à cette décision de l’autorité de tutelle allemande contre N26, il est légitime que les banques européennes jouent la carte de la prudence. Elles peuvent donc appliquer des restrictions pour les virements sortants afin de protéger leurs clients contre diverses formes d’escroquerie.

Ces mesures peuvent également remonter jusqu’aux sociétés comme les opérateurs téléphoniques, les employeurs et tous tiers souhaitant virer ou prélever des fonds sur un compte N26. Ces entités pourront plaider un refus préventif au titre d’un manquement aux obligations de lutte contre le blanchiment, le terrorisme et la fraude fiscale par la banque bénéficiaire.

Au risque de nous répéter, une néobanque ou une FinTech, surtout si elle est étrangère, doit rester un établissement secondaire et non principal. En cas de problème, vous serez face à un mur en cas de blocage de compte par exemple. Les blocages de comptes ne sont pas systématiquement justifiés, parfois ils tiennent d’une appréciation humaine trop sévère sur un simple doute, alors que le profil est « normal ».