Revolut devient une banque en Lituanie

Plusieurs découvrent la détention par Revolut d’une licence en Lituanie. Faisons le point sur cette licence, qui conduit Revolut à faire une communication discrète sur l’utilisation très récente de cette ancienne licence bancaire

Une licence allégée

Revolut n’a pas obtenu de licence récemment en Lituanie. Sa licence LB000482 obtenue auprès de la Banque de Lituanie (Bank of Lithuania) date du 06 décembre 2018.
C’est « Revolut Bank UAB » (BIC RETBLT21XXX) domiciliée à Lvovo g. 105A, LT-08104, Vilnius qui détient une licence bancaire allégée. Nous ne parlons pas ici d’une licence de plein exercice comme celle détenue par exemple par Fortuneo ou Boursorama.
Revolut Bank UAB est en réalité classifiée comme une banque spécialisée (Specialised bank). Sa seule activité autorisée aujourd’hui consiste à recevoir et gérer des fonds pour des particuliers uniquement.

Au vu des informations actuellement publiées par le régulateur (la Banque de Lituanie), la licence de Revolut ne dispose pas encore des options pour la gestion des crédits ou des découverts. Il faudra attendre que Revolut demande auprès du régulateur Lituanien les droits correspondants dans sa licence.

La dénomination juridique et précise de la licence est « Specialised bank licence ». Vous pouvez la consulter sur le site du régulateur lituanien ( https://www.lb.lt/en/enforcement-measures-1/view_license?id=476 ).
Une véritable licence bancaire, c’est-à-dire de plein exercice, en Lituanie est nommée « Banking licence ». Vous trouvez par exemple le détail pour « SEB », une banque Lituanienne classique, ici https://www.lb.lt/en/enforcement-measures-1/view_license?id=258

Le passeportage de la licence Revolut

A ce jour, la licence n’est pas utilisable en dehors de la Lituanie. Revolut devra en faire la demande auprès de Bank of Lithuania afin qu’elle soit par exemple utilisable en France. C’est donc Bank of Lithuania qui décidera ou non de faire transposer la licence dans d’autres états membres de l’Union Européenne. Si vous ne l’avez pas encore fait, nous vous recommandons la lecture de notre article consacré aux différentes licences bancaires.
En 2018, Revolut a demandé la transposition en Bulgarie, République Tchèque, Estonie, Hongrie, Lettonie et Pologne. Dans ces 6 pays, les régulateurs locaux étudient la demande. Depuis le 04 mars 2020 par exemple, la FINANTSINSPEKTSIOON (FSA) en Estonie a accédé favorablement à la demande de Revolut.
Le 11 mars 2020, c’était le régulateur Hongrois (Magyar Nemzeti Bank) qui acceptait la demande. On vous en cite un dernier pour la forme. Le 01 avril 2020, c’était en Lettonie via son régulateur Finansu un Kapital Tirgus Komisija (FKTK) que Revolut obtenait le droit d’exercer avec sa licence bancaire.
Pour l’heure, la seule chose qu’on constate, c’est que Revolut obtient des extensions de sa licence dans quelques pays. Nous sommes encore loin d’un passeport Européen comme en dispose son principal rival N26.

Une seconde licence bien plus interessante

Une licence qui est plus intéressante, c’est la licence LB000484 détenue par Revolut Payments UAB. Elle fût obtenue le 06 décembre 2018 également. C’est une licence de monnaie électronique, tout comme celle actuellement exploitée par Revolut pour le marché européen.
Ce qui est intéressant avec cette licence, c’est que depuis le 29 janvier 2019, Revolut a demandé qu’elle soit transposée dans 31 pays, y compris la France. Cette licence autorise Revolut à émettre des cartes bancaires et fournir tous les services qui gravitent autour d’un compte de paiement, comme les virements / prélèvements.
Le détail de cette licence ce monnaie électronique est consultable sur ce lien  : https://www.lb.lt/en/enforcement-measures-1/view_license?id=477 .
Avec le brexit, si le Royaume-Uni ne prolonge pas les accords avec l’Europe, Revolut migrera probablement sur la licence de monnaie électronique pour la France.  Sa licence anglaise ne sera plus valable en France après le 31 décembre 2020.
La seule nouveauté concerne l’évolution de la licence LB000482 dans 6 pays Européens. Mais par exemple en République Tchèque, son régulateur (Czech National Bank) n’a toujours pas accédé à la demande de Revolut.

Dernier point, cette licence ne devrait rien changer pour les habitués de Twitter, Emmanuel ne devrait pas commencer à tweeter en lituanien, sauf très tard dans la soirée.