Sync, le fork de Revolut

Pour beaucoup de monde, la FinTech britannique Sync, ressemble énormément à Revolut sur le design. Nous n’avons pas cette vision. Cependant, il y a quelques similitudes, et c’est bien normal. Ricky Lee, qui est le fondateur de Sync, n’est autre que l’ancien responsable du design chez Revolut. C’est donc lui qui a donné en 2015 la première vision à Revolut, une vision qui est encore aujourd’hui utilisée par Revolut.

Présentation de Sync

Longtemps ouverte qu’aux bêta testeurs, Sync s’est ouvert à tous les clients depuis août 2020. Nous attendions d’en savoir un peu plus sur son avenir avant de présenter cette FinTech. Depuis début novembre, nous sommes fixés, et pouvons parler un peu plus de cette énième FinTech dans le paysage.

Sync c’est un compte de paiement, sur lequel une carte Mastercard physique et une virtuelle se trouvent toutes deux adossées. Pour le moment, seules les devises EUR et GBP sont disponibles, mais EUR suffit très largement.

L’idée derrière Sync c’est non seulement de proposer un compte de paiement, qui a terme permettra d’avoir plus de 30 comptes avec diverses devises, à l’instar donc de Revolut… et une plaie pour la déclaration fiscale au passage.

Sync propose également d’agréger les comptes détenus dans d’autres établissements via son partenaire TrueLayer. Dans les banques compatibles, nous retrouvons la même liste que chez Revolut. Logique, les 2 FinTechs utilisent le même tiers pour l’accès à vos comptes bancaire.

L’envoi d’argent (P2P) entre 2 clients Sync est disponible, de même que les virements vers des comptes extérieurs à Sync.

Actuellement, seule une offre gratuite est proposée, mais l’application laisse clairement comprendre qu’une offre payante viendra en complément ultérieurement.

La carte Mastercard Sync

Il faut souligner l’originalité du packaging employé par Sync. Vous recevez votre carte dans un écrin en carton, lequel se trouve dans une pochette translucide jaune. Il s’agit du packaging le plus original à ce jour dans l’univers des FinTechs.

Côté visuel, on retrouve là aussi une carte très originale. Elle ne présente ni embossage, ni zone de signature. La piste magnétique est totalement intégrée dans le design, au point qu’elle en est parfaitement invisible.

Sur le recto, côté puce, vous retrouvez les 16 chiffres et l’expiration avec votre nom en haut à gauche. Sur le verso, ne se trouve que le logo de Sync avec le symbole « sans contact », la piste magnétique est totalement fondue dans ce design.

C’est une carte de « DEBIT », sans aucune tolérance au hors ligne. De quoi occasionner quelques soucis dans certains cas d’usages.

La carte étant dépourvue de CVC, cet élément se trouve directement dans l’application. Il est d’ailleurs possible de générer un nouveau CVC, un comportement similaire à celui existant chez bunq.

Au niveau du code PIN, vous êtes libre de le définir et d’en changer à tout moment depuis l’application. Il est possible de consulter l’actuel code PIN, de quoi vous éviter un passage au distributeur de billets pour définir un nouveau PIN.

Sur les fonctionnalités, vous retrouverez :

  • le blocage et déblocage de la carte
  • l’activation ou la désactivation des retraits d’espèces, des paiements sans contact, des paiements avec la piste magnétique, des paiements à distance, des paiements internationaux, des paiements sur des services de jeux type casino et des paiements de prestations dédiés aux adultes.

Vous pouvez définir une limite mensuelle, et prochainement, un seuil à partir duquel vous souhaitez avoir des notifications pour les paiements. Par défaut, actuellement, toutes les transactions déclenchent des notifications.

La carte virtuelle propose les mêmes fonctionnalités que la carte physique, tout en restant indépendante. Il est d’ailleurs possible de disposer de 2 cartes virtuelles en simultané en complément de la carte physique.

Nous soutenir

Sans publicités et sans liens sponsorisés, notre contenu est accessible gratuitement pour tous.

Le compte et les frais chez Sync

Le compte Sync

Vous disposez d’un IBAN en « GB » pour le moment, mais cette situation va évoluer. Le compte est compatible uniquement avec les virements, et non les prélèvements.

Le chargement du compte s’effectue exclusivement par virement bancaire. Il n’est donc pas possible de le charger par carte bancaire. Toutefois, le compte est compatible avec SEPA Inst, il est donc possible de charger immédiatement le compte, comme cela serait fait avec une carte.

Les frais liés à la carte bancaire

Les retraits sont limités à 10 opérations quotidiennement avec un maximum de 250€. Chaque mois, Sync vous permet de retirer 2 fois sans frais. Au-delà, 2% de frais seront perçu sur le montant retiré, au titre des frais.

Les paiements sont limités à 5000€ par jour dans la limite de 30 transactions quotidiennes. Une limite annuelle s’applique cependant, elle est fixée à 50 000€. La carte virtuelle seule est limitée à 1000€ de dépenses chaque jour, avec une limite globale annuelle de 2500€. Mais si vous avez une carte physique, alors la virtuelle hérite des mêmes limites.

Tous les 12 mois vous pouvez bénéficier gratuitement d’une carte de remplacement. Un renouvellement avant cette période vous occasionnera 5€ de frais.

Concernant le « taux de change » tant pour les opérations cartes que depuis le compte, un seuil sans frais de 6000€/mois est proposé en standard. Au-delà de ce seuil, 1% de frais sera perçu pour le change. Les premiers clients de Sync ne sont pas soumis à cette limite de 6000€.

Sync applique également des frais sur les virements sortants qui dépassent 500€. Pour un virement entre 500.01€ et 1000€, vous aurez 0.49€ de frais. Tout virement supérieur à 1000.01€ sera facturé 0.99€ par virement.

Concernant le taux de change utilisé, Sync évoque un taux de change en « temps réel », un peu comme la position adoptée par Curve. Un calculateur de change est d’ailleurs intégré dans l’application, sans que la source du taux soit clairement indiquée, ni même la présence comme chez Revolut d’une marge le week-end.

Il est à noter que la carte de Sync ne fonctionnera pas dans les pays suivants : Afghanistan, Albanie, Bélarus, Bosnie-Herzégovine, Burundi, République centrafricaine, Congo (Brazzaville), Colombie, Congo, République Dém. Rép., Côte d’Ivoire, Cuba, Ériteria, Guinée, Guinée Bissau, Iran, Irak, Kosovo, Laos, Liban, Libéria, Libye, Macédoine, Mali, Maurice, Monténégro, Myanmar (Birmanie), Nicaragua, Nigéria, Corée du Nord , Serbie, Somalie, Soudan du Sud, Soudan, Syrie, Tunisie, Turquie, Ukraine, Venezuela, Yémen, Zimbabwe.

Nous soutenir

Sans publicités et sans liens sponsorisés, notre contenu est accessible gratuitement pour tous.

Du cashback chez Sync

Rien de bien transcendant, nous sommes sur un dispositif de cashback reposant sur l’affiliation uniquement. Les autres sont plutôt pauvres, en ce mois de novembre, nous trouvons 4% de cashback sur le prix de l’hôtel via Booking, et 15% chez Columbus pour des assurances voyages. Nous sommes donc très loin des offres proposées par Max, pour ne citer que lui.

Une seconde carte physique dans le coffret

Lorsque vous recevez votre carte, une seconde carte Mastercard est présente dans l’emballage de Sync. Cette carte non nominative est destinée à être une carte de secours ou une carte à offrir. Si vous invitez un ami à souscrire chez Sync, vous pouvez lui donner cette carte, et il l’activera au moment de son inscription au service.

Le numéro de la carte, ainsi que l’expiration sont masqués par un autocollant. Il faudra donc que ce proche le retire afin de lier cette carte à son compte. Une mesure de sécurité qui reste très légère, car le numéro est lisible via différents moyens. Certes le cryptogramme n’est pas sur la carte, mais on doute de l’intérêt d’une telle mesure, d’autant qu’en 3 ou 4 jours ouvrés la carte Sync est là.

Sync après le 31 décembre 2020

Sync opère avec SettleGo Solutions Ltd (OpenPayd) afin de proposer son service de compte. Un prestataire n’ayant qu’un agrément de la FCA (Royaume-Uni).

Un changement interviendra également sur la carte, elle est actuellement émise via une licence FCA avec Transact Payments Limited. Après le 31 décembre 2020, elle sera émise sous agrément MFSA (Malte), mais toujours via Transact Payments.

Il sera donc nécessaire d’ouvrir un nouveau compte chez Sync auprès de leur nouveau partenaire. A défaut, au 31 décembre, votre compte géré par SettleGo sera clôturé et vous devez récupérer vos fonds avant cette date. Le nom de ce nouveau partenaire n’est pas encore connu, Sync devrait le dévoiler dans les prochaines semaines.

Nous soutenir

Sans publicités et sans liens sponsorisés, notre contenu est accessible gratuitement pour tous.

Conclusion

Sync est un nouveau prestataire dans le monde de la FinTech. Il opère avec une licence similaire à Vaultia (ex Moneway), Kard, Lydia, Yeeld… c’est-à-dire, distributeur d’une autre solution.

Nous n’arrivons pas très bien à entrevoir un avenir pour Sync face à du Revolut. L’application est propre, simple mais efficace. Toutefois l’offre n’apporte rien de bien nouveau sur un secteur saturé. L’offre ne se démarque suffisamment pas des autres acteurs du secteur