Est ce que Tomorrow investit lors d’un paiement via Apple Pay ?

La force de Tomorrow est de proposer une offre qui permet réellement de vous faire participer à l’amélioration de notre planète. Loin des discours marketing ou des apparences, les choix portés par Tomorrow permettent de manière transparente d’améliorer un peu les choses.

Solarisbank et Apple Pay

Au cours du second semestre 2020, la FinTech allemande Solarisbank a activé Apple Pay en plus de Google Pay et Samsung Pay. Une décision qui permet à des sociétés comme Vivid ou Tomorrow de mettre le service à disposition de leurs clients, y compris en France car les 2 sont ouvertes aux résidents en France.

La conséquence des frais imposés par Apple

Au travers des différents articles, nous vous parlions des frais que subissaient les établissements financiers afin de proposer Apple Pay. Sur chaque transaction que vous effectuez, Apple récupère un pourcentage qui oscille en débit entre 0.10 et 0.20 %. Ce pourcentage représente la quasi-totalité de l’interchange qui est de 0.20% en DEBIT.

Chez Apple, il n’y a pas de prise en considération des conséquences de leur position. Pour eux, si un établissement veut Apple Pay, ce sera à ces conditions ci. Le cas échéant, Apple attend juste que l’établissement cède sous la pression des clients et accepte les conditions.

Tomorrow utilisait cet interchange afin de vous permettre de participer de manière transparente à des projets climatiques. Mais cela n’est pas possible dès qu’un paiement est effectué via Apple Pay. Par conséquent, vous n’avez aucune implication dans la protection des forêts, l’eau courante…

Un geste d’Apple sur les frais

Il aurait été logique qu’Apple revoit sa politique, surtout vu les propos qu’ils tiennent dans la réduction d’une empreinte carbone. Mais il n’en est rien, Apple a préféré maintenir le financier, même si cela doit sacrifier des projets comme apporter l’eau potable dans différents pays.

Il devient alors légitime de douter que la suppression des écouteurs à partir des iPhone 12 soit réellement un choix pour l’environnement et non simplement un choix financier. Il y a donc moins de scrupules à avoir lorsqu’on sait qu’en France, Apple est dans l’obligation légale de fournir tout de même les écouteurs.

Samsung Pay et Google Pay

Pour les 2 concurrents à Apple Pay, la question de la participation à des projets ayant un réel impact ne se pose pas. Chez Samsung et Google, le paiement mobile est un service qui n’est pas facturé. Les deux partent du principe qu’un consommateur a déjà payé pour en achetant son mobile.

Une position cohérente, d’autant que le constructeur n’entre plus dans le dispositif. Ce dernier est piloté par le réseau, et l’émetteur de la carte, le rôle du constructeur est donc passif.

On rappelle rapidement que côté sécurité, Samsung Pay utilise exactement la même technologie qu’Apple Pay. Pour Google Pay, c’est une autre technologie moins lourde sur le côté matériel, car tout est logiciel.

Un impact sur d’autres FinTechs

Chez Solarisbank, on retrouve Vivid par exemple qui propose une offre de cashback à hauteur de 0.10% sur tous les paiements. On peut alors se demander si ce cashback n’en viendrait pas à être annulé en raison de l’appétit d’Apple. Pour le moment, aucune autre FinTech n’a fait de distinction entre un paiement via Apple Pay et un autre moyen de paiement.

Conclusion

Si vous désirez contribuer au climat en soutenant les différents projets de chez Tomorrow, il faudra non pas utiliser Apple Pay, mais votre carte physique, délivrée par Tomorrow.