carte tomorrow

Tomorrow, une banque pour l’économie de demain

Fin 2017, outre-Rhin, une équipe réfléchit au projet Tomorrow, un projet de banque plus responsable.

Dans les faits, des projets avec des promesses d’écologie ou de prise de conscience n’existent que sur le papier. Ils relèvent souvent du marketing sans action réelle ou concrète. Pourtant, dès 2018, les bêtas sont lancées, et nous avons pu y participer à partir de septembre 2018. Tomorrow s’appuie alors sur la solarisBank pour le compte, et Mastercard pour la carte.

La bêta ayant un réel succès, les retours constructifs et l’implication des équipes permettent de livrer dès mars 2019 une version finale et ouverte à tous. Après plus d’un an, c’est l’occasion de revenir sur ce projet en détaillant l’offre et ses valeurs.

solarisBank, une partenaire pour les projets innovants

Le fonctionnement en Allemagne est un peu différent de la France sur certaines Fintech. On retrouve ainsi des surcouches à des offres bancaires. Le but, proposer une autre approche, une idéologie et porter des principes. La solarisBank s’est spécialisée dans ce domaine avec sa licence de plein exercice. Elle peut ainsi proposer tous types de produits. Vous allez comprendre en quoi avoir une telle licence est important pour les projets qu’elle défend.

En ouvrant votre compte via le projet Tomorrow, vous bénéficiez d’une protection à hauteur de 100 000€ auprès de la Entschädigungseinrichtung deutscher Banken GmbH, c’est-à-dire le système de garantie des dépôts en Allemagne. Avec cette méthode de fonctionnement modulaire, la solarisBank permet à des fintechs d’aller au bout de leurs idées en termes de projet. Tout en apportant une garantie totale aux dépôts des clients.

Aujourd’hui, nous allons aborder l’un des projets qui est Tomorrow. Sans vous dévoiler la teneur d’un futur article, on peut vous indiquer qu’un membre de l’équipe est déjà sur un autre test. Il s’agit de insha, un projet dédié à la culture bancaire musulmane afin d’être compatible avec les principes de la loi islamique. Un projet osé mais qui est soutenu par solarisBank. L’Allemagne est un pays très ouvert aux différentes cultures, peut être en raison de son passé. Il est appréciable de voir qu’une fintech sait répondre également à des attentes différentes.

Le coût et les frais pour un compte chez Tomorrow

Nous avons pensé qu’avant de parler de la vision de Tomorrow, il était plus simple d’aborder les prix, comme ça c’est fait et nous ne parlons plus. Les frais, vous allez voir que c’est vite réglé et cela va tenir en quelques lignes pour l’intégralité des ces derniers.

  • Au-delà de 3 retraits par mois calendaire, une facturation fixe de 2€ est appliquée à chaque retrait.
  • Si vous effectuez un retrait en devises, dès le premier, 1.5% de frais seront à régler. Ils s’ajouteront aux 2€ si vous dépassez 3 retraits.
  • Si vous êtes responsable de la disparition de votre carte, ou son dysfonctionnement, la nouvelle sera facturée 10€. Le prix passe à 25€ si vous avez besoin de vous la faire livrer en urgence dans n’importe qu’elle zone du monde.
  • Vous compte est débiteur, chaque relance sera facturée 3€ afin de vous rappeler qu’il doit rester positif. Le coût est mensuel, si le compte est débiteur depuis plus de 30 jours.
  • Tomorrow doit répondre à une tierce partie suite à une demande vous concernant, ce sera 25€ de frais. C’est par exemple le cas si vous ouvrez une carte de crédit. Il est possible qu’en donnant l’IBAN de Tomorrow, la société effectue une demande d’enquête sur votre compte.
  • Votre prélèvement SEPA ne peut être honoré en l’absence de provision, il vous en coûtera 3€ par rejet.

Ce sont les seuls et uniques frais qui existent chez Tomorrow, tout ce qui n’est pas listé est donc gratuit.
La première carte, comme son remplacement à expiration sont gratuits. En devises, aucun frais n’est prélevé sur les paiements. Le taux Visa au jour de règlement, quand le commerçant réclame l’argent, est utilisé pour le change vers l’euro. Cette partie frais et tarifs étant abordée, nous pouvons nous concentrer sur l’offre Tomorrow.

La carte Visa Tomorrow

Die inneren Werte Zahlen

voici la déclaration que porte le recto de votre carte Tomorrow. Conscient qu’à elle seule, l’Allemagne produit plus de 100 millions de cartes bancaire chaque année, Tomorrow a décidé de concevoir une carte bancaire différente. Le souhait de Tomorrow était de créer une carte qui ne soit pas issue de plastique élaboré à partir de matières premières fossiles.

Les cartes sont composées de PLA (Acide polylactique), c’est-à-dire une matière plastique d’origine végétale. Le matériel de base est l’amidon de maïs 100% organique et sans OGM. Avec une telle composition, la carte Tomorrow est neutre en termes de CO2 lors de sa destruction par incinération ou recyclage. Elle est entièrement biodégradable. Il y a eu des premiers échecs en termes de résistance. A présent, seule la puce et la piste reposent encore sur un métal précieux qui ne peut être remplacé.

La carte dispose de l’ensemble de vos informations au verso, ainsi que votre IBAN. Elle n’est donc pas embossée mais gravée. Une gravure d’ailleurs très bien exécutée, sans aucun débordement et un alignement parfait.

On peut à présent vous traduire la déclaration de cette carte. « Die inneren Werte Zahlen » se traduit en français par « C’est ce qui est à l’intérieur qui compte » . Heureusement que nous pratiquons l’allemand, sinon Google nous donnait « Les valeurs internes nombres » .

Depuis le 10 mai 2019, les cartes ne relèvent plus du réseau Mastercard mais de Visa. La raison est simple, Visa apporte une contribution financière au projet, et soutient ce dernier par diverses méthodes. Exemple, lorsque vous parrainez quelqu’un chez Tomorrow, c’est Visa qui s’occupe d’assurer la protection de 100 arbres dans la forêt brésilienne. Un engagement fort de Visa parmi d’autres pour accompagner Tomorrow et soutenir le projet.

Vous disposez d’une carte Visa DEBIT, compatible 3DSecure. Pour les fanatiques de l’emploi du mot « offline » sans en connaître le fonctionnement, ils seront ravis de pouvoir scander qu’elle vient avec une tolérance de 200€ cumulés entre 2 transactions « online » et 3 paiements. Nous rappelons au passage que cela n’a aucun rapport avec les distributeurs de carburant, qui fonctionnent uniquement en mode connecté.

Ecologie oblige, la carte arrive sur un support en papier recyclable. Ne vous attendez pas à conditionnement du niveau de Revolut contenant du plastique non PLA pour le mécanisme d’ouverture.

Croire en la bonne économie

C’est le crédo de Tomorrow. Ils pensent que les fintechs sont réputées pour être cool, plus agiles que les banques principales, et donc globalement plus fun. Cependant, une chose ne différencie pas les nouveaux acteurs des acteurs historiques, c’est l’éthique.

Cela en revient à mettre du vieux vin dans une nouvelle bouteille. Voilà ce que Tomorrow pense de l’éthique des fintechs en comparaison des banques traditionnelles. L’argent n’étant pas en cantonnement, il est investi dans les industries et la finance d’hier. Ils rejoignent bunq sur ce constat, et tout comme bunq, ils ont décidé que les dépôts seraient investis dans les nouvelles entreprises et la finance à taille humaine via des microcrédits.

L’argent est investi pour créer un changement positif. Il sert au financement de l’agriculture biologique, les industries vertes, l’éducation, les nouveaux moyens de transports, le confort et le bien-être au travail. Avec Oikokredit, Tomorrow participe via des microcrédits à financer de grandes choses dans des pays en voie de développement.

Ils suivent ainsi les pas de pionniers comme Avocadostore, Armed Angels, Share, Einhorn, Viva con Agua…

L’investissement dans les technologies de demain

Plus haut, nous rappelions que Tomorrow repose sur la solarisBank qui dispose d’une licence bancaire de plein exercice. Par conséquent, les dépôts ne sont pas soumis au cantonnement et peuvent servir à créer le monde de demain.

Un tableau de bord, présent dans l’application, permet de suivre en temps réel les investissements de Tomorrow, mais également votre contribution personnelle à cette réalité pour demain.

Tomorrow affiche clairement le montant des dépôts de tous les clients cumulés. Cet argent est le capital de Tomorrow servant pour les projets d’avenir. De nombreux critères sont analysés par Tomorrow afin de s’assurer que l’investissement correspond aux valeurs qu’ils défendent.

La protection du climat, une affaire de tous les clients

Un rapide rappel s’impose. A chaque paiement avec votre carte, l’établissement vous l’ayant délivré touche un pourcentage. Il est de 0.20% si votre carte est en DEBIT, et 0.30% si elle est en CREDIT. On nomme cela l’interchange.

Tomorrow est la première banque à officialiser sur son site son gain sur l’interchange, à savoir 0.20%. Elle indique conserver 0.07% pour le coût du service, et utiliser les 0.13% en faveur du climat.

Sur votre tableau de bord, vous voyez votre participation personnelle dans les projets internationaux de protection du climat. Vous pouvez ainsi voir le nombre de m² préservés grâce simplement à vos paiements avec la carte.

Tomorrow rappelle que chaque arbre couvre une superficie de 6m² sur une durée de 30 ans. L’argent gagné grâce à vos paiements garantit jusqu’en 2049 au moins la protection de ces zones protégées.

Un autre chiffre communiqué par Tomorrow, c’est la quantité de CO2 absorbée grâce aux m² de forêt amazonienne protégés via vos paiements. Tomorrow se base sur les données de DNV, USA, Inc,. DNV, GL… afin d’indiquer qu’en moyenne 1€ versé via le gain sur l’interchange permet de retenir 200 kg de CO2 chaque année, grâce au stockage particulièrement important des forêts tropicales.

L’Impact Board

C’est ainsi que Tomorrow désigne le tableau de bord qui permet de suivre les projets, les financements de Tomorrow, mais également votre participation pour la protection du climat.

Si l’on est conspirationniste, ou de nature suspicieux, on pourrait largement penser que ce ne sont que des chiffres, et Tomorrow n’est pas mieux que toutes les autres fintech et les banques.

Soyons sincère, à notre niveau il est compliqué de vérifier si des arbres sont effectivement plantés. La question a été soumise à Visa, le réseau disposant de mesures nettement plus complètes afin de vérifier les informations. La réponse obtenue par Visa Allemagne est claire !

Le projet est réel, les investissements sont versés tant par Tomorrow que par Visa en accord avec les déclarations de Tomorrow. Seul point sans réponse, il s’agit de l’investissement de Visa dans Tomorrow, mais cela se comprend, il est question du secret des affaires. Les données présentées sur votre Impact Board sont donc bien réelles et sont suivies des faits !

L’application mobile Tomorrow

On tutoie la perfection avec l’application proposée par Tomorrow. Elle arbore un design clair, simple mais efficace. Il n’y a que 2 onglets, l’un présente la partie compte, et l’autre la partie Impact Board.

Dans la partie compte, on retrouve toutes les opérations, et l’état de chaque transaction. En cliquant dessus, le détail de celle-ci s’affiche permettant de voir combien de m² de forêts sont préservés avec cette seule opération.

Un gestionnaire de budget est embarqué, vous pouvez modifier la catégorie de la transaction. Un résumé permet de retrouver les transactions classées par type de mouvement et catégorie.

La gestion de la carte est très simple, il est possible de modifier à tout moment le code PIN, modifier la limite quotidienne pour le paiement en ligne et pour les retraits et transactions dans les commerces physiques. Le blocage / déblocage, ou encore le remplacement de la carte sont disponibles dans ce même menu. Vous y trouverez également votre quantité de retrait consommé et disponible pour le mois en cours.

Pour information, la carte dispose d’un plafond de 10 000€/mois pour les paiements et les retraits avec une limite de 3000€ quotidienne. Les paiements en ligne disposent également d’un plafond de 10 000€/mois, avec une limite quotidienne de 5000€. Sur justification, et solde du compte, les plafonds peuvent être modifiés via le support.

Vous trouverez enfin votre IBAN personnel dans l’application, mais également la fonctionnalité de virement vers des utilisateurs de Tomorrow ou des IBAN externes.

L’application fût totalement refondue début novembre 2019 afin de répondre aux retours et commentaires des clients.

L’ouverture du compte est à réaliser via l’application. Après avoir communiqué les diverses informations, vous serez amené à effectuer une validation de votre identité par visio conférence. C’est IDnow qui s’occupe de cette partie, et vous aurez des agents qui s’expriment en français. Pensez simplement à l’indiquer si votre interlocuteur débute l’échange en anglais.

Le service client chez Tomorrow

Le support est disponible du lundi au vendredi de 9h à 18h. Vous pouvez échanger par email, chat, mais également par téléphone. Le numéro n’est d’ailleurs pas caché, il est indiqué au dos de votre carte bancaire.

Bien qu’il soit possible de les solliciter sur des réseaux sociaux comme Facebook, Tomorrow ne souhaite pas gérer les dossiers individuels ainsi. Ils ont besoin de données personnelles. Ils vous inviterons donc à vous rapprocher d’eux par chat, email ou téléphone pour les questions relatives à votre compte.

Le support est disponible en 2 langues, à savoir l’allemand et l’anglais. Le français n’est pas officiellement supporté, mais ils feront leur possible pour répondre. Toutefois, même en n’étant pas parfaitement bilingue, les agents par téléphone articulent parfaitement, parlent doucement, avec des mots simples. Il est donc très facile de converser en anglais avec eux.

Les investissements de demain et la rentabilité

Nous analysons toujours les possibilités de rentabilité d’une fintech afin de savoir quels sont ses canaux de rémunération. Tomorrow ne propose ni offre payante, ni financement par l’exploitation de la donnée.

Leur rentabilité repose en partie sur les investissements possibles via les fonds qui sont déposés chez Tomorrow. Avec cet argent, et au travers des financements accordés par Tomorrow, la fintech va pouvoir se créer un rendement via les intérêts perçus en investissant dans l’avenir.

L’argent de l’interchange couvre certains frais, mais le restant n’est pas utilisé pour Tomorrow, mais pour le climat.

En complément, Tomorrow, va avoir des entrées financières via par exemple les frais fixes sur les retraits. Ils ne seront pas énormes, mais sur la masse, cela sert au financement global. En complément de frais comme les rejets de prélèvements qui sont facturés 3€ pour un coût approximatif de 50cts. Ces sources de revenus sont plus des à-côtés, la source principale étant le rendement des investissements.

Pouvoir investir dans les technologies de demain assure à la fois un rendement à Tomorrow pour son fonctionnement. Cela permet en plus de placer votre argent dans des investissements verts.

Vos fonds restent protégés comme nous l’indiquions. Donc même si problème il devait y avoir, vous êtes assuré de récupérer votre argent à hauteur de 100 000€. Les investissements étant fait avec rigueur et sérieux, ils sont plus profitables qu’à risque.

Votre argent, votre impact

Nous prenons cette formule de Tomorrow en guise de conclusion afin de finir cet article.

Notre connaissance n’est pas dans le climat ou l’écologie. Par conséquent, nous avons échangé avec des personnes qui sont investies dans ces secteurs et qui nous aidées pendant plusieurs mois à vérifier la cohérence de Tomorrow. Bien qu’elles souhaitent rester anonymes, nous ne pouvons omettre de les saluer et les remercier.

Dans les échanges, une phrase nous a marqué. L’une d’elle était étonnée par le procès que certains conducteurs de véhicules électriques font aux propriétaires de véhicules thermiques. Elle soulignait l’hypocrisie de certaines personnes conduisant ces procès et pourtant n’hésitant pas à prendre l’avion en cherchant à justifier le choix de prendre un vol plutôt que faire le trajet avec un véhicule électrique.

Elle était en phase avec le propos de Tomorrow visant à imager le comportement des fintechs qui ne font que changer la bouteille mais gardent le même contenu. Tomorrow décide, comme bunq de changer cela, sans pour autant se lancer dans une facturation du compte, ou la monétisation des données.

Et si Tomorrow avec le concours de la solarisBank dessinait enfin une nouvelle route pour l’investissement et l’économie de demain ?