La tranquille révolution des fintechs

neo-banque
neo-banque

Lentement mais sûrement, la rente des banquiers est attaquée par les Fintechs. Mieux que les spots publicitaires, le bouche-à-oreille des clients satisfaits.

Du côté de la start-up toulousaine Morning, on propose enfin aux clients de bénéficier d’un RIB et d’un IBAN. L’utilisation de cette banque mobile n’est par conséquent plus limitée aux paiements entre particuliers. Rappelons que Morning se distingue de la concurrence grâce à ses offres destinées aux enfants mais surtout aux tuteurs de personnes sous tutelle ou curatelle, qui peuvent ainsi octroyer une certaine autonomie aux personnes dont ils assurent la protection.

N26 expérience utilisateur et sécurité :

N26 ne prétend pas encore gérer les cryptomonnaies, mais cela ne l’empêche pas de s’orienter vers toujours plus de sécurité. Depuis cet été, la néobanque allemande intègre le protocole 3DSecure aux transactions qu’elle juge risquées. Le client doit valider la transaction par un simple clic dans son application mobile dans les cinq minutes, sans quoi la transaction se voit annulée. Autre avancée consacrée fin octobre : N26 est désormais compatible avec Apple Pay.

N26 compte plus de 500 000 clients, dont plus de 100 000 en France. Revolut veut devenir une banque… la première à gérer les cryptos ! Revolut a dépassé N26 en termes de volume de clients : la start-up britannique compte en effet plus d’un million de clients en Europe, dont plus de 150 000 en France, et ce sans dépenser un seul euro en campagne publicitaire, et sans système de parrainage.