Treezor

Treezor : la plateforme du succès des néobanques

Avec plus de 100.000 cartes de paiement émises en 2017, Treezor, la plateforme de bank-as-a-service, a géré 200 millions d’euros de flux. Treezor ambitionne de traiter environ 1 milliard d’euros en 2018 en accompagnant ses clients, fintechs et néobanques en fort développement.

Parmi ses clients, l’entreprise compte de nombreuses pépites de la Fintech françaises telles que Lydia, Qonto ou encore Anytime et Anytime PRO et prochainement yeeld. La plateforme Treezor, qui fonctionne intégralement et nativement en API, est conçue pour accompagner les entreprises dans la réalisation de projets de paiements complexes.

Treezor, le moteur caché des fintech et néobanques :

La solution Treezor qui propose une offre de « Bank-as-a-Service » en marque blanche pour faciliter la gestion des flux et les paiements (carte, virement, prélèvement), compte désormais 22 sociétés dans son portefeuille.

L’arrivée d’Apple Pay :

Treezor propose d’ores-et-déjà des comptes associés à des IBAN ainsi que des cartes de paiement, physiques ou virtuelles. Les cartes émises sont désormais nativement compatibles ApplePay et peuvent donc être enregistrées dans les iPhones afin de réaliser des paiements online ou offline depuis le téléphone.

En lançant le service ApplePay en décembre 2017 pour Lydia, l’application mobile leader sur les 18-35 ans, Treezor offre une nouvelle expérience de paiement aux utilisateurs de l’application.

Treezor propose également une API de gestion de l’enrôlement client associant facilité du parcours client et conformité réglementaire. L’entreprise prépare aussi l’avenir avec des projets importants dans l’Instant Payment, la signature électronique et la lutte anti-fraude.

source : https://www.francetransactions.com