carte ultim boursorama

ULTIM , l’offre sans frais de Boursorama

Aujourd’hui Boursorama lance sa nouvelle offre de compte bancaire baptisée « ULTIM ».

Il faut rappeler que Boursorama propose un compte bancaire et non un compte de paiement. Par conséquent, la procédure d’ouverture est forcément plus stricte que l’ouverture d’un compte de paiement chez les fintech et néo-banques.

Avec sa nouvelle offre « ULTIM », Boursorama vient étoffer l’offre « WELCOME ». La banque n’impose aucune condition de revenus pour accéder à ce compte bancaire. Il ne vous sera d’ailleurs demandé aucun justificatif de revenus lors de la souscription.

Les banques en ligne imposent généralement 1200€ de revenus nets par mois pour ouvrir un compte.
Boursorama s’était déjà démarqué en abaissant le seuil à 1000€ avant de lancer « WELCOME ».

ING comme Monabanq proposent une entrée en relation en dessous de 1200€ de revenus. Mais il faudra payer 2€/mois chez Monabanq et 5€/mois chez ING, si vous ne disposez pas au moins de 5000€ d’épargne. Hello bank! propose dans son catalogue une offre Electron, mais la souscription est très compliquée.

Le compte bancaire ULTIM

Il s’agit bien d’un compte bancaire avec un découvert autorisé de 100€ qui pourra être porté à 200€/mois sans condition.

Vous disposerez ainsi de tous les services qu’on retrouve dans tous les comptes. Aucun souci d’acceptation de l’IBAN n’est à prévoir, même lors d’une demande de crédit par exemple.

Boursorama est d’ailleurs compatible avec l’émission et la réception de virements instantanés gratuitement. Il n’y a pas de délai entre l’ajout d’un bénéficiaire et la possibilité d’émettre un virement et cela même vers les IBAN étrangers.

La gestion des chèques est également disponible tout comme l’émission des chèques de banque.

La carte VISA ULTIM

C’est l’élément principal de l’offre. Cette carte bancaire VISA noire, cobadgée CB, qui adopte une impression verticale et sans embossage des informations.

Un pas vers l’inclusion

Les chiffres sont indiqués au dos selon le concept Visa Quick Read. C’est à dire, qu’ils sont présentés par groupe de 4 chiffres les uns en dessous des autres.

Ce procédé mis en place par VISA est une solution pour permettre une lecture plus simple des chiffres et compenser certains handicaps comme la dyslexie par exemple. Les groupes de 4 chiffres sont ainsi inscrits avec une largeur de 16.15 mm et sur une hauteur de 2.25 mm.

Boursorama est ainsi la première banque en Europe à adopter un standard qui se trouve déjà en Amérique du Nord ou en Asie. Après Mastercard et ses cartes pour malvoyants, c’est donc VISA qui intègre dans ses standards une norme pour l’inclusion des personnes.

L’absence de frais sur les opérations en devises

L’autre point fort de la carte sera son absence totale de frais pour les opérations et les retraits même s’ils sont en devises. Le taux de change sera celui de VISA au jour de règlement. Un taux qui est équivalent à celui de Mastercard.

Les plafonds

Concernant les paiements, le plafond est de 3000€/mois mais il sera extensible à 20000€ via l’Espace Client, là encore, sans conditions.

La carte ULTIM est une carte VISA à autorisation systématique. On retrouve le même comportement que dans toutes les fintechs et néo-banques. Vous aurez donc une actualisation du solde en temps réel après chaque opération et donc un contrôle de solde à chaque paiement.

Une tolérance au offline appréciable

La carte vient toutefois avec une tolérance au hors ligne portée à 600€ en France et 100€ à l’étranger, dans la limite de 5 transactions entre 2 autorisations. Nous sommes donc face à configuration confortable pour pallier aux situations ne permettant pas de recouvrir au contrôle de solde.

xPay et gestion de la carte

Votre VISA ULTIM sera fonctionnelle avec Apple Pay, Google Pay et même Samsung Pay. La carte de niveau DEBIT prend évidemment en charge du 3DSecure. Vous n’aurez donc aucun risque à vous en servir en ligne.

Le code PIN, la gestion de la carte (plafond, blocage / déblocage, sans contact,…) tout est disponible via l’application ou le site internet.

Les assurances Visa Premier

Pour clôturer ce chapitre, nous rappellons que la carte bénéficie de toutes les assurances, les services que vous trouvez sur les VISA Premier de Boursorama, ou toutes autres banques, sans coûts supplémentaires.

CB dans l’aventure d’ULTIM

A l’instar de sa carte WELCOME, il nous a été confirmé qu’en qualité d’ami de CB, la carte ULTIM embarquera le réseau domestique CB. De quoi faire plaisir aux personnes qui défendent le Made In France et proposer une protection contre les éventuelles pannes du réseau VISA

Conditions d’ouverture du compte

Pour l’entrée en relation, un dépôt initial de 500€ vous sera demandé par virement bancaire. Une fois les fonds crédités sur votre compte Boursorama, vous recevrez les informations d’accès à votre compte et votre carte bancaire à domicile.

D’après le service client, l’offre ULTIM est proposée également aux clients en situation de fichage Banque de France (FICP et FCC). Cependant certaines limitations, comme l’absence de découvert pour des raisons réglementaires, seront appliquées.

L’ouverture du compte se fait en ligne, vous devrez fournir

  • 2 justificatifs d’identité
  • 1 justificatif de domicile
  • 1 RIB de votre compte bancaire actuel (le néo/FinTech ne sont pas acceptés car ce sont des comptes de paiement)
  • Votre signature sur papier libre.

Accès aux autres offres de Boursorama

Vous pouvez souscrire à l’ensemble des produits disponibles chez Boursorama, par exemple l’épargne réglementée (Livret A, LDD, PEL, CEL,…) mais également des produits bourse (PEA, CTO,…) ou encore des solutions d’Assurance Vie.

Concrètement, l’ensemble des produits et solutions de Boursorama seront compatibles avec l’offre « ULTIM ».

L’intérêt de l’offre ULTIM dans le paysage actuel

Avec son offre, Boursorama est la première banque à se positionner sur la gratuité totale des opérations en devises, avec une carte plutôt sexy et cela sans aucun frais (que ce soit pour la carte ou le compte).

Les offres d’épargnes sont absences des FinTech et Néo. Certaines proposent d’isoler l’épargne de votre compte, mais sans rémunération. bunq est la seule néobanque à proposer une rémunération de l’épargne.

On vous arrête tout de suite !! Orange Bank n’est ni une fintech ni une néo. Cela reste un coup de peinture sur les offres Groupama. D’autant que seul leur Compte Sur Livret est disponible en épargne avec un rendement plus faible qu’un Livret A.

Boursorama s’impose donc et se fait une place avec cette offre en répondant aux attentes du temps réel de certains clients et l’absence de frais lors d’opérations en devises. Côté plafond, là encore, le client gère, et avec 20 000€/mois, Boursorama est en tête sur les cartes à contrôle de solde.

Même du côté des néo/fintech, aucunes ne proposent la souplesse de Boursorama et la gratuité des retraits.

Avec un quota de 5 retraits ou 500€ par semaine et 2500€ de paiements par semaine, Max est clairement derrière cette nouvelle offre de Boursorama qui répondra avec 3000€ en retrait/7J et 20000€ en paiement/30J.

A voir si N26 va s’aligner sur son offre gratuite et abandonner les 1.7% de frais lors des retraits.

Peut-être que Revolut supprimera la limite de 200€/mois avant d’appliquer 2% de frais.

Mais on pense qu’ Orange Bank répondra en premier en modifiant les conditions de son offre gratuite qui facture 2% à l’étranger sur les opérations en devises.

Fortuneo ne restera probablement pas silencieuse face à cette position. Fortuneo adopte plus une position de suiveuse que meneuse, même si la réponse d’Arkea réside probablement dans la solution Max.

Dans tous les cas, il nous semble peu probable voire impossible pour les FinTech / Néo d’intégrer les assurances et services d’une VISA Premier en gratuit comme vient de le faire Boursorama dans son offre ULTIM.