Les banques ne supportent pas les virements le Week-End ?

Suite à une question, Shine explique sur Twitter pourquoi il n’y a pas de virement le week-end.
Voici la réponse apportée par Shine le 28 juillet 2020 à 18h00 :

Bonjour ! Dans les grandes lignes, les traitements internes des banques traditionnelles, qui supportent le réseau SEPA, se font le week-end. Ce qui a pour effet d’empêcher les transactions avec l’extérieur. Les infrastructures des banques ne sont donc pas capables, historiquement, de supporter des transactions le week-end.

Il s’agit d’un discours souvent repris par les nouveaux acteurs bancaires. La rengaine est toujours la même, les banques sont archaïques et ne savent pas faire.

Comment fonctionne les virements ?

Les virements classiques

Il est important de rappeler une chose. Lors d’un virement de La Banque Postale vers le LCL, par exemple, les 2 banques ne communiquent pas directement. Entre ces 2 acteurs se trouve une chambre de compensation nommée CSM.
Le principal CSM en France se nomme STET et sa plateforme est « CORE ». Au niveau Européen c’est EBA avec sa plateforme principale STEP2 SCT. Les 2 CSM ne sont pas les seuls sur le marché, mais ce sont les principaux concurrents en France.
Vous effectuez votre virement via les outils de La Banque Postale. A partir de là, votre virement est enregistré et va dans un batch, un regroupement d’opérations similaires. Ce journal est régulièrement envoyé au CSM correspondant, on parle de vacation.
A ce stade, c’est au CSM de découper le fichier et contacter la banque correspondante afin de l’aviser d’un virement à son intention. Celle-ci doit alors répondre au CSM pour finaliser l’ordre de virement. Elle peut répondre par la négative s’il y a une erreur dans le numéro de compte, s’il est bloqué / clôturé…
Les CSM fonctionnent également par vacation et tous ne tournent pas aux mêmes horaires. EBA est le CSM qui fait tourner le plus de vacations par jour. Sa présence sur l’Europe couvre des décalages horaires.
EBA, pour les virements, va réaliser des vacations du lundi au vendredi à 21h30, 01h50, 06h15, 09h30, 12h00, 14h30 et 16h15. Toutefois, les membres, donc les banques, ne peuvent envoyer les virements qu’aux 5 cycles jours, et le dernier envoi est possible jusqu’à 16h00 CET.
À 16h01CET, le CSM ferme les portes et se prépare pour sa vacation de 16h15 afin d’aviser les banques des opérations dites « cut-off ». Il y a toutefois, 2 cycles de nuit durant lesquels EBA va tourner et accepter certains ordres de virements. Ce sont des transferts dits « fermés » entre les banques qui se règlent des créances généralement, mais toutes ne sont pas dans ces 2 cycles de nuit, et ne conservent que les 5 cycles jour.
Dès que le CSM ouvre ses portes pour les cycles jour, les banques peuvent envoyer les ordres. Quand l’heure de fermeture du cycle arrive, le CSM arrête les transmissions et traite les envois qu’il a réceptionné.
En fin de cycle, le CSM calcule la balance de chaque banque selon les transferts acceptés, et notifie la plateforme TARGET2 (gérée par la Banque Centrale Européenne) pour effectuer la compensation dite « multilatérale ».
Cela veut dire que si une banque A a envoyé un virement de 1000€ à la banque X, et la X a envoyé un virement de 900€ à la banque A, la banque A n’a que 100€ à verser à la banque X et la X ne verse rien à A. C’est le principe de la compensation multilatérale, et c’est sur TARGET2 que ce transfert va s’opérer.
Le CSM réceptionne ensuite la confirmation de TARGET2 que les balances sont équilibrées et les dettes payées. Il confirme alors aux 2 banques que les créances sont closes.
Le CSM s’occupe donc de faire la communication entre les banques, mais également de créer les obligations de règlements entre les banques qui devront être réglées via TARGET2. C’est un peu un tiers de confiance qui s’assure que tout le monde régle mutuellement ce qu’il doit payer.
Les virements classiques nommés SCT ne s’opèrent pas au-delà des cut-off. Il en est de même pour le samedi, le dimanche et quelques jours fériés dans l’année. La raison est simple, TARGET2 ne gère pas les règlements multilatéraux en dehors des heures de bureaux. La présence d’une équipe de supervision est nécessaire afin d’avoir une action et une réaction immédiate en cas de défaillance d’une banque à son obligation de règlement. Aussi surprenant que cela puisse paraître, certains acteurs n’ont pas les fonds pour régler leur balance, ils doivent alors emprunter à une autre banque pour régler leur dette sur TARGET2.
L’équipe de la BCE qui supervise TARGET2 s’assure donc que certains acteurs ne jouent pas la montre et règlent à la fin du cycle l’argent qui est dû aux autres parties.

Les virements instantanés

Un nouveau protocole a été instauré, il s’agit de SCT Inst, un mécanisme de virement en temps réel. Ce système a nécessité le déploiement d’une infrastructure parallèle.
Il permet aux banques de communiquer en temps réel et ne plus faire de vacations. Ce mécanisme vient aussi délayer les règlements sur TARGET2, permettant alors aux banques de faire des virements en 24/7/365 et cela même les week-end et jours fériés.
Les règlements multilatéraux interviennent alors le prochain jour ouvré entre les banques. Durant ce laps de temps, c’est un règlement bilatéral qui est instauré entre les 2 participants qui dialoguent.
SCT Inst est proposé par plusieurs chambres qui sont également en concurrence, et toujours les mêmes acteurs, mais ils affrontent aussi directement la BCE avec TIPS.
Les banques sont libres d’adhérer ou non à nouveau mécanisme. Certaines décident de le limiter ou facturer les ordres SCT Inst. La limite technique est à 100 000€, il est donc impossible de virer une somme plus importante en SCT Inst. Il faudra utiliser le système classique, avec son mécanisme de règlement multilatéral.

Conclusion

Les CSM ne font pas les SCT et SCT Inst gracieusement. Ils prennent des frais à la banque qui émet le virement, mais également à celle qui va le réceptionner. En complément, il y a des frais à régler pour être membre du CSM.
Le CSM est un tiers de confiance permettant également l’interopérabilité des banques. Il est une pièce maitresse de la monétique tant sur les virements, les prélèvements mais aussi sur les opérations cartes (paiements & retraits).
Vous comprendrez donc que critiquer le système interne des banques traditionnelles est sans aucun fondement ni vérité. Car sinon Shine pourrait se valoir qu’eux sont en mesure de le faire le week-end, hors ils ne peuvent pas non plus, et seront soumis aux mêmes vacations que les banques.
On notera que toutes les banques traditionnelles, sont membres pour les virements instantanés, mais Shine n’a pas souhaité rejoindre le mécanisme permettant à ses clients de réceptionner des virements en 24/7/365.
Plusieurs FinTechs comme Revolut, N26, Max, bunq, TransferWise… sont membres de SEPA Inst et peuvent donc traiter du virement instantané en 24/7/365.
SCT Inst est utilisé par les banques de 22 pays de l’Europe depuis janvier 2018. Selon l’EPC (European Payments Council), SCT Inst représente presque 7% des flux de virements en Europe. La France compte 128 participants au système SCT Inst.