Visa Infinite : une licence avec ou sans services

Les cartes bancaires noires, résonnent « VIP » lorsqu’elles embarquent la signature « Visa Infinite » ou « Mastercard World Elite ».
Nous allons voir qu’il y a deux choses différentes. Nous avons d’un côté la licence « Infinite » et de l’autre côté l’affiliation « Infinite ». Les deux peuvent être indépendantes, ou aller de pair chez Visa. Il en est de même chez Mastercard avec l’usage du terme « World Elite ».
Pour une meilleure lecture, nous utiliserons « WE » pour parler de la « World Elite » chez Mastercard. Pour faire référence à la Visa « Infinite » nous prendrons l’expression « Infi ».

Une carte « WE » ou « Infi » c’est réservée aux gros salaires ?

Vos revenus servent d’argument pour filtrer les demandes afin d’accéder à ce type de carte. En aucun cas avoir un salaire minimum s’avère être un obstacle pour obtenir une telle carte.
Les banques classiques vont tout de même évaluer l’intérêt de vous vendre une telle carte. Si elle apparaît démesurée par rapport à votre situation, le conseiller aura tendance à refuser. Ce n’est pas une sanction, c’est d’avantage adapter un type de carte, et une dépense à votre situation.
Du côté des banques en ligne, les revenus entrent un peu plus dans la décision. Par exemple, chez Fortuneo, officiellement la condition d’octroi c’est 4000€/mois de revenus. Toutefois, et comme chez Hello bank! selon votre situation (épargne…), et surtout le chiffre d’affaire que vous générez à la banque, l’octroi pourra se faire sur dérogation exceptionnelle. Oubliez les livrets remplis au taquet, cela ne rapporte rien. Ce qui rapporte, c’est l’utilisation des services comme la bourse. On ne parle pas de boursicoter ici, on parle de flux achats / ventes très importants.

Une carte « WE » ou « Infi » ce sont des gros plafonds ?

C’est une légende urbaine. A aucun moment Visa ou Mastercard obligent à appliquer des plafonds élevés sur ce type de carte bancaire. Ils invitent cependant les banques à orienter les clients sur ces cartes lorsqu’il y a un besoin justifié de plafond très élevé.
Lorsque d’une World Elite ou une Infinite sont délivrées à des personnes rémunérés en dessous de 1800€/mois, il n’est pas rare de voir les conseillers réduire les plafonds par défaut. Cet abaissement du plafond en réduit ou super réduit est encore plus fréquent en débit différé.
Toutefois, ce n’est pas une obligation. Certains conseillers laissent 20 ou 30 000€/mois de dépenses en débit différé avec la possibilité d’augmenter temporairement jusqu’à 50 000€ pour 30 jours.
Il n’y a donc pas de règle universelle. C’est la banque, et plus précisément votre conseiller, qui décide du risque. Rappelons qu’une carte classique peut également disposer des plafonds très élevés. Un membre de l’équipe a récemment porté en permanent un plafond d’une carte classique à 150 000€/mois pour couvrir les dépenses régulières d’un client. Ce dernier ne souhaitait ni carte dorée, ni noire et préférait sa carte traditionnelle.

A quoi ça sert une carte « WE » ou « Infi » ?

En opposition avec une carte Visa Premier ou Mastercard Gold, les cartes Mastercard World Elite ou Visa Infinite apportent quelques améliorations. Pour autant, encore faut-il être régulièrement confronté à ces situations.

La location de véhicules

La location d’utilitaires, ainsi que les véhicules d’une valeur jusqu’à 100 000€ sont compatibles avec les garanties vol et/ou dommages associées à votre carte. Une carte Gold/Premier exclue généralement les utilitaires et limite les garanties à des véhicules ayant une valeur maximale de 50 ou 75 000€.

La couverture des frais médicaux

Concernant les frais médicaux à l’étranger, il n’y a pas de différence, à 1000€ près, entre les cartes.

L’assurance décès

Il faudra déjà aller sur la partie décès, et donc envisager votre mort afin d’avoir un hypothétique plafond plus élevé. Mais décrocher déjà 45 000€ pour un décès relève de l’exploit. Les 100 000€ possibles en carte Infinite/World Elite relève plus du discours commercial que d’une réalité tangible.

La responsabilité civile à l’étranger

Pour la responsabilité civile à l’étranger, toutes tournent autour de 2 000 000€, une somme qui est presque le minimum pour cette protection. Si votre carte n’embarque pas un tel plafond, évitez de l’utiliser pour payer une dépense résultant de votre voyage, comme par exemple les billets d’avions. Une carte comme Max ou l’offre Chrome de chez Nickel saura vous couvrir à ces conditions.

Les séjours aux sports d’hiver

Concernant la pratique du ski, là encore, cela n’a pas de rapport avec la couleur de votre carte. Toutes les cartes seront en moyenne à 1 000 000€ pour la responsabilité civile en montagne, et 2 3000€ pour les frais médicaux. Une carte noire ne fera pas mieux qu’une dorée ou qu’une Max.

Les garanties associées aux voyages

Nous parlons ici des garanties telles que celles couvrant  la perte, le vol, ma détérioration ou le retard d’acheminement des bagages. Incluons également dedans la détérioration de vos biens, l’interruption de voyage ou des litiges liés à vos séjours. Toutes ses assurances et garanties ne sont pas en corrélation avec la couleur de votre carte. Elles dépendent simplement des assurances sélectionnées par l’établissement vous ayant délivré la carte.

Toutes les garanties ou assurances d’une « WE » ou « Infi » sont identiques ?

Dès que vous changez d’émetteur de carte World Elite ou Infinite, il vous faudra relire votre contrat. Vous devrez prendre connaissance des garanties disponibles et services accessibles. Il n’y a strictement aucune norme ou règle obligeant à proposer chez tout le monde la même chose. Chaque émetteur est donc libre des prestations qu’il va embarquer sur sa carte.
A aucun moment, et que ce soit Visa ou Mastercard, les réseaux ne proposent en Europe d’assurances ou de garanties avec les cartes bancaires.
C’est à votre émetteur de voir le contrat qu’il veut proposer et surtout, avec qui il désire passer pour proposer les garanties. Cette affirmation est réelle tant pour les cartes Premier/Gold que pour les cartes Infinite/World Elite. La seule obligation c’est de couvrir le décès du porteur afin que dans une telle situation en voyage, la dépouille puisse être rapatriée dans le pays d’origine du porteur. Une telle couverture vous l’aurez même sur une carte de débit basique.
Il faut donc bien lire le contrat, voir ce qui est couvert, et dans quel cas le sinistre est opposable à l’assureur. C’est très important, car dans de nombreuses situations, il vous faudra avoir l’accord de l’assureur avant d’engager les frais. Faute de quoi, vous serez déchu d’une indemnisation ou d’une prise en charge potentielle.

Les services d’une « WE » ou « Infi » sont identiques partout ?

Tout comme les assurances, là encore, ce n’est pas le cas. L’accès aux services comme la conciergerie sont à la discrétion de l’émetteur.
Dans la continuité des contrats d’assurances, jamais Visa ou Mastercard ne proposent de service de conciergerie en Europe. Il appartiendra donc là encore, à votre émetteur de choisir un partenaire de son choix, et fixer les modalités d’accès et d’usage de ce service. Il n’a aucune obligation de le faire.

Le portail Visa Infinite

Chez Visa, il y a un portail « Infinite » qui renvoie vers les offres et la conciergerie sélectionnées par votre banque. C’est cette dernière qui va configurer les différentes possibilités qui seront offertes sur le portail après votre inscription.

Priceless de Mastercard

Pour Mastercard, beaucoup pensent que c’est l’accès au programme « Priceless » qui est octroyé aux cartes World Elite. En réalité, ce programme Priceless Cities ou Priceless Specials est ouvert à quasiment toutes les cartes. Le programme dédié aux World Elite se passe via email avec un message envoyé par votre banque mensuellement.

Un programme trimestriel chez Visa et Mastercard

Lorsque votre carte est affiliée aux services Visa Infinite ou Mastercard World Elite, vous recevez automatiquement et tous les trimestres, un livret du réseau en question. Vous y trouvez toutes les opérations du moment réservées aux porteurs. Il n’y a aucune démarche à entreprendre en tant que porteur pleinement reconnu par le réseau, le guide vous parvient automatiquement à l’adresse postale déclarée auprès de votre banque.
Vous recevez d’ailleurs un premier livre broché de la part du réseau afin de vous souhaitez la bienvenue et vous présenter l’ensemble de l’univers associé à votre carte.
Vous avez une carte Visa Infinite et vous n’avez jamais reçu ce livre ? La réponse est simple, votre carte n’est pas affiliée au service Visa Infinite.

Utiliser la marque « Infinite » sans accéder aux services Visa Infinite

Il y a deux choses à séparer, d’un côté la pile services de Visa Infinite, et de l’autre côté, la licence Visa Infinite.
Une banque ou néobanque peut très bien décidé de payer la licence pour pouvoir utiliser le terme « Infinite » sur une carte. Pour autant, elle pourra choisir de ne pas affilier son porteur aux services associés et qui encadrent généralement une telle carte prestigieuse.

Fonctionnement général des licences

Le fonctionnement de la licence est très simple. Prenez par exemple une carte bancaire du Crédit Mutuel avec Louane ou Matt Pokora dessus. Parlons également  de la carte Fédération Française de Football délivrée par le Crédit Agricole. On s’arrête là, sinon nous pouvons également partir dans les exemples de la Société Générale avec le Stade Toulousain.
Le Crédit Agricole, pour utiliser la tête des joueurs de football, et le logo de la FFF, paie une licence. Pour autant, votre carte ne vous donnera nullement de droits pour des accès privilégiés dans des stades. Vous n’aurez même pas de remises sur les dérivés vendus par la FFF.
Même constat avec la carte de Louane au Crédit Mutuel, vous n’aurez pas un accès backstage ou autre privilège.
En réalité, votre banque paye un droit pour utiliser une marque qu’elle va apposer sur sa carte. L’intérêt est simple, vous donner envie de prendre cette carte, de l’acheter, d’être prêt à payer le prix affiché pour l’obtenir.
Votre seul privilège, avoir l’image d’une licence que vous souhaitez sur le support de votre carte. Et comme toutes licences, il y aura des règles à respecter pour utiliser l’image. La situation sera identique chez Visa et Mastercard, il faudra donc respecter des codes couleurs précis afin de ne pas dénaturer la licence.
Il n’y a pas non plus d’obligation à faire l’usage de la licence pour toute la séquence IIN. L’émetteur ne payera la licence que sur les cartes pour lesquelles il fait usage de cette licence. Et là on vous donne l’exemple de la société générale avec ses cartes représentant un schtroumpf. Même si le BIN de leurs cartes « CREDIT » est le même pour tout le monde, ils ne vont apposer la schtroumpfette que sur demande du client et donc payer pour cette carte un droit d’usage de la marque.

Comment reconnaitre une Visa Infinite affiliée aux services Visa d’une qui en est dépourvue ?

Il y a une petite astuce sur les cartes émises en Europe afin de faire la différence. Une carte embarquant l’ensemble du panel de servies Visa Infinite contiendra un « f » très caractéristique de la marque Visa Infinite.
Impossible de passer à côté de cette font spécifique à Visa Infinite et qui est reprise partout sur le service Infinite de Visa. Lorsque vous avez cette typo sur une carte, vous savez que vous êtes en présence d’une authentique Visa Infinite. Vous savez qu’elle embarque l’ensemble des prestations et le standing qui viennent avec cette finition.
Tous les nouveaux visuels suivent la même directive de la marque, c’est même obligatoire dans les règles d’usage. Lorsque vous avez la marque « Infinite » sous le logo Visa, vous savez à présent que c’est l’usage de la licence. Quand vous avez le « f » dans le visuel de la carte, c’est l’affiliation complète aux prestations et services.
Chez Mastercard c’est la même politique avec la typo du terme « World Elite » sur le recto de votre carte bancaire.

Une carte infiniment standard

Des rangs BIN/IIN spécifiques

Même en usage « licence », une carte pourra être déclarée « Infinite » mais à la condition que son IIN soit réservé à une telle séquence. En clair, il ne faut pas mélanger les cartes Classiques, Premier et Infinite dans le même IIN. Un rang doit être réservé afin de pouvoir le déclarer « Infinite » auprès de Visa. Il est impossible sinon de préciser dans la base IIN au cas par cas qu’on a licencié cette carte sur tel visuel.
Vous pouvez appeler votre carte « Visa Infinite », mais il ne faudra pas être triste si on vous reprend en indiquant que c’est une Visa Classique, car elle sera identifiée comme telle.
Pour le visuel, là encore, dans un xPay il est possible d’utiliser le logo « Infinite » sous la marque Visa dès que la licence est payée sur le support. Il en est de même avec la Société Générale qui transpose le visuel de ses cartes « Collection » dans Apple Pay.
On va éviter de vous parler du parc Big Bang Schtroumpf, devenu Walibi Schtroumpf puis Walibi Lorraine et finalement Walygator car vous vous en doutez, votre Visa Premier Schtroumpfette ne vous donne aucune remise sur l’entrée.

Conclusion

Un visuel de carte ou l’utilisation d’une licence ne feront jamais le contenu de votre carte ou encore ses services ou garanties.
Les gens sont disposés à payer pour un aspect métal ou pour un côté statutaire supplémentaire comme « Infinite » ou « World Elite ». Pourquoi les Fintechs en quête d’entrées financières ne devraient en profiter pour surfer sur la vague ?
Rappelez-vous que toutes ces cartes ne se valent pas. N’allez pas prendre un risque de payer un séjour avec pour ensuite vous retrouver sans responsabilité civile car pour vous, la « Visa Infinite » a les meilleures assurances au monde.
Lisez votre contrat. Vérifiez comment faire jouer les garanties lors d’un sinistre. Ne soyez pas dans une logique de dire « si la Visa Infinite de la Caisse d’Epargne à ça, alors ma Revolut aussi car c’est une Visa Infinite ». En pensant ainsi vous foncez droit dans le mur en cas de problème.
Nous citons l’exemple de la responsabilité civile à l’étranger car c’est l’une des garanties les plus importantes à vérifier. Vous n’êtes jamais à l’abri d’occasionner un dommage à un tiers de manière non intentionnelle. Vous faites un malaise, vous renversez un rayonnage de magasin, l’assurance sera là pour couvrir le sinistre. De la même manière que vous bousculez une personne et elle se blesse… Le champ d’application de la responsabilité civile est très large, d’où son importance d’avoir au moins 2 000 000€ par sinistre pour cette protection.

Connaitre ses contrats

Nous insistons, nous sommes lourds là-dessus, mais nous avons tous des retours de collègues qui refusent des dossiers car la garantie n’est pas présente au contrat, ou les règles d’applications ne sont pas respectées.
L’assureur n’est jamais là pour allonger les billets sans vérifier. Plus un sinistre coûte, plus il va vérifier que tout est respecté. Il n’hésitera pas à prôner l’exclusion si vous êtes concerné. Les véritables administrateurs systèmes aiment bien dire « RTFM » pour Read The Fucking Manual. Nous allons l’emprunter  pour vous dire « LISEZ VOS P… DE CONTRATS »