La carte Visa Lydia : Offline et 3DS au programme

Depuis janvier 2020, Lydia a initié officiellement le processus pour émettre des cartes Visa en lieu et place des cartes Mastercard. Cette officialisation faisait suite à des rumeurs dans le secteur disant que Lydia allait quitter Treezor. Visa soutient financièrement les programmes comme Lydia, une politique que Mastercard ne fait pas avec le même portefeuille. De quoi motiver certains acteurs à quitter Mastercard pour Visa.

La carte Mastercard Prepaid

Lydia ne disposait pas de sa propre séquence BIN pour ses Mastercard PREPAID. La séquence était mutualisée avec d’autres clients Treezor comme Yeeld par exemple.
Cette politique peut avoir un impact sur l’acceptation de la carte. Si l’un des prestataires dans la séquence est concerné par des usages non souhaités de ses cartes, c’est toute la séquence BIN/IIN qui peut être bloquée.
Il est donc possible que la carte Lydia, par son aspect prépayé, et mutualisé ait rencontré des refus pour les paiements. D’autant qu’elle n’était pas compatible avec un 3DSecure en « Full ». Ce qui veut dire que le commerçant au lieu d’avoir « success » pour les 3DS, avait un « attempt ». Une réponse équivalente à « pas de 3DS » pour la très grande majorité des commerçants en ligne.

La carte Visa Debit

A présent, la nouvelle carte Visa est en niveau « DEBIT ». Elle est compatible 3DSecure grâce au nouveau partenaire de Lydia, à savoir Marqeta. Si un refus intervient, il ne sera pas le résultat d’une absence de 3DS ou d’un statut PREPAID.
La carte adopte d’ailleurs la norme Visa Quick Read. Les chiffres au dos sont sur 4 lignes. Il s’agit d’une norme pour faciliter l’accessibilité aux personnes en situation de handicap. On retrouve cette norme dans plusieurs établissements, Boursorama Banque (Visa Ultim), Tomorrow, Klarna…

Une tolérance au offline

La carte reste toujours avec un fonctionnement nominal « online ». Elle dispose toutefois à présent d’une tolérance. Cela ne va pas chercher très loin. On est sur 1 transaction ou 20€ maximum en France, et 1 transaction en dehors de la France. C’est très léger, c’est vraiment prévu pour un seul paiement, entre 2 transactions online, sans que pour autant, Lydia ne prenne de risque.

L’absence d’assurances

La carte n’est toujours pas pourvue d’assurances, il n’y a donc pas de changement sur ce point avec la Mastercard.

Les plafonds

Au niveau des plafonds, en Mastercard, chaque carte avait un plafond individuel, même les virtuelles. Une capacité de paiements à 2000€/jour dans une limite de 3000€/semaine, et 1000€/jour dans une limite de 2000€/semaine pour les retraits.
Pour les Visa, le plafond est commun à toutes les cartes. Il n’y a plus d’indication de limite journalière, mais juste hebdomadaire avec 3000€ en paiements et 2000€ en retraits. Cette limite entre dans une limite globale de 5000€ maximum de paiements par mois calendaire, et 2000€ de retraits. Donc globalement, en plus d’une limite à présent commune à toutes vos cartes Visa, les plafonds sont également abaissés.

Conclusion

C’est donc à chaque client de voir s’il veut commander une nouvelle carte physique, facturée seulement 5€, afin d’avoir une Visa. Lydia permettant d’avoir plusieurs cartes physiques, il n’est pas nécessaire de supprimer l’ancienne carte Mastercard. Lors de votre commande, assurez-vous que le visuel dans l’application affiche Visa, sinon, ce sera une Mastercard qui vous sera envoyée.
Pour les virtuelles, vous pouvez remplacer votre carte dédiée aux paiements mobiles pour avoir une Visa. Les cartes Visa sont également disponibles en virtuelle permanente, ou éphémère. Un comportement qui n’est pas sans rappeler l’historique dans ce secteur, à savoir Revolut.
Avec un tarif attractif de 5€ pour la nouvelle carte physique Visa Lydia, vous ne prenez pas de risque à tester. Il sera important d’être en Premium chez Lydia pour bénéficier de tous les services et lever les restrictions d’usage qui existent en gratuit.