Vivid, Zen et la libre prestation de service

Il y a quelques mois maintenant, Vivid s’est officiellement ouvert au marché français. Contrairement à un acteur comme Revolut qui ne personnalise pas son produit selon le marché, Vivid n’a pas suivi cette pratique. C’est donc dans la lignée de bunq, N26… que Vivid a décidé d’avoir une carte de paiement dédiée à la France.

Libre prestation de service (LPS)

Lorsqu’un établissement financier dispose d’une licence européenne, il peut pratiquer la libre prestation de service (LPS). Cela lui permet de rendre sa licence accessible dans d’autres pays, mais également d’obtenir, entre autre, des séquences de numéros pour les cartes qui soient dédiées à chaque pays.

Notez que lorsqu’on déploie un dispositif en LSP, il est rare de recourir à l’utilisation de succursale. Il faut une succursale en France pour disposer d’un IBAN « FR ». Il ne faut d’ailleurs pas mélanger la licence de Vivid et celle de la Solarisbank, les deux sont complémentaires, mais restent distinctes.

Un BIN FR et un ISO FR pour les cartes destinées à la clientèle française

Dans les prémices du lancement de l’offre Vivid en France, c’est la configuration des cartes allemandes qui devait être copiée sur les cartes destinées au marché français. Mais Vivid a décidé, et c’est une excellente chose, d’avoir une séquence dédiée à notre marché.

Dans le cadre de la LPS, Vivid utilise le BIN 4349 7001. Il ne faut donc pas s’arrêter sur les 6 premiers chiffres, nous en parlions justement dans l’article consacré aux BIN.

Avoir une séquence dédiée pour un marché, c’est permettre une meilleure acceptation, surtout lorsqu’on utilise la carte pour les paiements par internet. Les outils de fraudes verront une carte « FR » et non « DE ». Toutefois, cela exclut la carte Vivid distribuée en France d’opérations spéciales menées par Visa en Allemagne. Régulièrement Visa Allemagne propose 2% de cashback aux détenteurs d’une carte Visa. Seules les cartes dédiées au marché allemand fonctionnent. Les cartes Vivid envoyées en France ne peuvent donc pas participer.

Nous soutenir

Sans publicités et sans liens sponsorisés, notre contenu est accessible gratuitement pour tous.

Une configuration adaptée à la clientèle française

La configuration des cartes Vivid destinées au public français est différente de la configuration des cartes Vivid proposées aux clients allemands. Nous avons pu vérifier cela en comparant avec nos outils une carte « allemande », celle qui nous avait été envoyée lors de nos premiers tests de l’offre, avec une carte française reçue il y a quelques semaines par une personne de l’équipe ayant souscrit l’offre lors de son lancement officiel en France.

Ces changements de configuration sont souvent appliqués en fonction du risque estimé de la clientèle d’un pays. A titre d’exemple, si en Allemagne, un compte a découvert peut aisément faire l’objet d’une procédure de recouvrement qui aboutira. En France, une telle procédure pour un compte de paiement a de fortes chances d’être classée.

Les plus-values sur les opérations cashback et parrainages

Avec les données et le fonctionnement initial, que nous avions vus en Allemagne, les différents spécialistes fiscalistes, que nous avons contactés étaient très clair : rien n’est à déclarer à la vue du fonctionnement de ce système et du « wallet » lui étant dédié.

Toutefois, avec l’adaptation de l’offre en France, la question s’est rapidement posée concernant les « plus-values ». Avec les nouvelles conditions générales pour les « rewards », la position a totalement changé. Les plus-values sont bien imposables lorsque le compte est assigné au marché « FR » avec les conditions générales « FR ».

Question soumise à la DGFiP, et après plusieurs jours d’échanges, la confirmation de leurs services est tombée. Si les gains cashback ou parrainages sont laissés en investissements et produisent des plus-values, elles sont imposables. S’il n’y a pas de plus-value, alors les gains initiaux ne sont pas imposables.

Concernant la méthode de calcul, elle est très facile, s’il n’y a pas de « décaissement » du compte dédié à ces avantages, il n’y a pas de déclaration à effectuer. Mais s’il y a un décaissement, il est forcément total en France, donc il faudra déclarer les plus-values qui seront d’ailleurs remontées par l’office fédéral des impôts en Allemagne (Bundeszentralamt für Steuer). Le Bundeszentralamt für Steuer va dans le sens de la DGFiP et confirme la transmission sur la base du numéro de déclarant fiscal. Donc tout porte à croire que Vivid sera obligé de prendre des mesures envers ses clients si ce numéro n’est pas renseigné.

L’intérêt de Vivid avec le contrat « FR »

L’offre proposée par Vivid, avec sa carte Metal gratuite, reste toujours très intéressante. Surtout si vous ne touchez pas au compte « Stock Rewards ». Il faut donc laisser l’argent sans y toucher, et si vous videz ce compte, alors il faudra bien gérer la déclaration à l’administration fiscale en France.

Autant une tolérance peut exister lorsque vous ne déclarez pas un compte, autant passer sous silence une plus-value, est nettement plus tendancieux. On voit rapidement qu’une plus-value est réalisée, faire semblant de ne pas s’en être rendu compte, sera rapidement assimilé à de la mauvaise foi.

Il serait intéressant que le « Stock Rewards » fonctionne comme le coffre chez Revolut ou chez Curve. L’argent est dans une « poche » dédiée et ne produisant aucun intérêt. A partir de là, il n’y a donc pas de plus-value possible.

Concernant la configuration spécifique de la carte française, cela n’est pas un réel problème dès qu’on place Vivid en compte secondaire. Il est fortement déconseillé, et on se répète, de faire d’une FinTech son compte principal ! Avec un montage standard, vous possédez une carte bancaire dans une banque française, et vous utilisez Vivid en complément pour séparer votre budget. A partir de là, si la carte Vivid n’est pas acceptée, vous pouvez immédiatement vous rabattre sur celle de votre banque traditionnelle.

Concernant les stations-services en 24/7, là aussi on se répète. Elles ne sont jamais en « offline » ! C’est impossible ! Si votre carte s’y trouve refusée, c’est pour un tout autre motif que ce « offline ». Malheureusement on voit encore trop souvent des personnes utiliser ce terme pour justifier qu’une carte ne fonctionne pas en 24/7. Les équipements de ces stations-services, qu’on nomme DAC, sont obligatoirement connectés. S’ils rencontrent un incident, alors ils sont « hors service », comme on peut parfois le voir sur le réseau autoroutier. Il arrive que des aires de repos soient signalées en incident technique et ne peuvent assurer la distribution de carburant. En cas d’impossibilité à conduire une autorisation, aucune dérogation n’est possible, et donc il faut mettre « hors service » la pompe. Les pétroliers sont considérés comme « haut risque » sur les fraudes, et donc pour prévenir l’usage de cartes perdues / volées, le « online » est l’unique mode de fonctionnement, un peu comme les distributeurs de billets.

Nous soutenir

Sans publicités et sans liens sponsorisés, notre contenu est accessible gratuitement pour tous.

Conclusion

Il est trop tôt pour savoir si Vivid va faire des investissements plus importants dans le marché français avant de s’étendre à d’autres pays. Une certitude, ils ont décidé d’adapter les profils monétiques à chaque zone qu’ils vont ouvrir avec la LPS.

L’offre Vivid avec ses « Rewards » est très intéressante, mais comme on le disait pour l’offre « Platinum » proposée par « ZEN », il faut être certain de rentabiliser le coût de l’abonnement. Par conséquent, il faut être certain que le cashback (hors opérations ouvertes à l’offre gratuite) permet de rembourser la cotisation de 9.90€/mois. Les offres promotionnelles de cashback étant ouvertes à tous ou conditionnées à parrainage, il ne faut donc pas les calculer comme un gain spécifique à l’offre « Prime ». Vivid reste pour l’heure très intéressante pour tous les avantages que nous avons cités. D’ailleurs sa carte « Metal » est l’une des moins chères sur le marché.

D’autres acteurs arrivent, nous vous avons parlé de « ZEN », mais ce n’est qu’un parmi d’autres qui vont s’ouvrir au marché « FR » avec des offres « intéressantes ».