Yeeld, l'épargne mobile

Yeeld : le compte épargne mobile

Accessible aux beta-testeurs peu de temps avant Noël, Yeeld est maintenant disponible au public. Il aura fallu un peu plus d’un an à Nagib BEYDOUN et à ses équipes pour passer du projet à la réalité, à peine un peu plus que les 6 semaines annoncées sur le blog. Après un peu plus de 2 mois d’utilisation, il est temps de dresser un premier bilan sur cette nouvelle solution d’épargne.

Le principe :

Yeeld c’est un curieux mélange entre une néo-banque avec une carte bancaire, un IBAN et une solution d’épargne.

Yeeld dispose des agréments d’un établissement de paiement. Mais Yeeld se présente comme «la première alternative au livret A » C’est donc avant tout une application vous promettant d’épargner sans douleur et sans même que vous vous en rendiez compte. Pour tenir cette promesse, l’application vous propose 5 façons d’épargner.

Intrigué ? Allez c’est parti pour l’inscription !

Comment ça marche ?

Après un processus d’inscription, somme toute assez classique et commun à presque toutes les néo-banques, vous allez pouvoir commencer à épargner. Tout du moins, on va vous le faire croire.

Deuxième étape, vous allez agréger dans l’application un ou plusieurs de vos comptes bancaires. A propos de l’agrégation, on vous invite à relire l’article que nous avons consacré à cette nouvelle mode. Yeeld a confié cette partie à Budget Insight. Vous allez également enregistrer dans l’application une de vos cartes bancaires.

Maintenant que tout cela est fait, rentrons dans le cœur du sujet ! Les différentes façons d’épargner.

Epargner par virement automatique

En ouvrant un compte chez Yeeld, vous disposez d’un IBAN . Vous allez donc pouvoir approvisionner votre compte par virement et éventuellement mettre en place un virement permanent depuis votre compte bancaire classique. Pour celles et ceux qui seraient tentés de faire de Yeeld leur compte principal, sachez qu’il n’est pas possible de domicilier des prélèvements sur cet IBAN.

Epargner par recharge instantanée

A la manière d’un achat sur internet, vous pouvez alimenter votre compte Yeeld par carte bancaire dans la limite de 20€ par transaction. Inutile de s’attarder plus longtemps sur cette fonctionnalité.

Epargner par arrondi automatique

Fonctionnalité déjà connue chez Revolut,LCL ou Monabanq, Yeeld arrondit automatiquement le montant de vos transactions à l’euro supérieur. Toute la différence avec Revolut réside dans l’agrégation des comptes. Yeeld analyse toutes les transactions effectuées sur les comptes que vous avez agrégés. Lorsque la somme des arrondis sur l’ensemble de vos comptes atteint ou dépasse ce seuil de 5€, Yeeld déclenche un paiement équivalent à la valeur de cette somme sur la carte bancaire que vous avez enregistrée.

Exemple :

Vous avez agrégé votre compte LCL, votre compte CA et votre compte BNP. Vous avez enregistré votre carte bancaire LCL. Les arrondis sur votre compte LCL représentent 2,50€ , les arrondis au CA 1€ et les arrondis sur votre compte BNP 3€. Yeeld va donc déclencher sur votre carte LCL un paiement de 6,50€. Somme qui sera créditée sur votre compte Yeeld.

Epargner en oubliant

Il s’agit d’un système similaire à l’épargne par recharge instantanée. A la seule différence que cette recharge est récurrente à la manière d’un abonnement hebdomadaire. Comme la recharge instantanée, le montant maximum autorisé est de 20€ .

« 1, 2, 3…52 ! »

Avez-vous entendu parler de l’échiquier de Sissa ? Ce fameux échiquier sur lequel on met un grain de riz sur la 1ere case, 2 sur la suivante, puis 4, puis 8… La méthode « 1,2,3…52 » vous propose d’épargner 1€ la première semaine, 2€ la semaine, 3€ la troisième….52€ la dernière semaine

Si la méthode n’est pas douloureuse au début, elle pourrait s’avérer problématique en fin de cycle. Même s’il est évidemment possible de désactiver n’importe quelle méthode d’épargne à tout moment.

Que devient cette épargne ?

Vous pouvez activer plusieurs méthodes d’épargne simultanément pour augmenter votre capacité à épargner. A l’instar des coffres chez Revolut, Yeeld vous permet de créer des projets d’épargne appelés « capsule ». Vous vous fixez un objectif chiffré et une date de réalisation ( Un joli week end à Séville en Septembre par exemple avec un budget de 800€ ). Yeeld vous indique la somme à épargner chaque jour et se charge de transférer automatiquement cette somme de votre compte Yeeld vers votre capsule.

Si le crédit disponible sur votre compte Yeeld ne permet plus d’alimenter votre capsule, le transfert s’arrête. Il reprendra dès que votre compte sera, à nouveau, suffisamment alimenté par le biais de vos systèmes d’épargne automatique. L’application ne déclenche pas de rechargement automatique pour relancer l’épargne sans votre accord.

Exemple :

Votre projet nécessite d’économiser 3€/jour pendant 10 jours et votre compte yeeld est crédité de 10€. Pendant 3 jours, l’application va transférer 3€ de votre compte vers votre capsule. Le 4e jour, il restera 1€, sur votre compte Yeeld, qui ne sera pas transféré. Mathématiquement, la somme à épargner chaque jour va donc augmenter si vous voulez réaliser votre projet dans les temps.

Combien rapporte cette épargne ?

Alors que la communication des équipes Yeeld est plutôt franche sur l’usage de leur carte bancaire, le discours sur l’épargne et ses 4% de rendement est un peu présomptueux. Dans les faits, l’épargne Yeeld n’est pas rémunérée. Vous bénéficiez, dans le meilleur des cas, de 4% supplémentaires chez Amazon si vous achetez un bon d’achat chez l’unique partenaire actuel de Yeeld.

Si vous souhaitez récupérer votre épargne que ce soit par virement vers un de vos comptes bancaires ou en utilisant la carte bancaire Yeeld, vous aurez à payer 1,8% de frais plafonnés à 5€ , il ne vous en coûtera rien depuis le 20 Mars 2019

La carte bancaire Yeeld

Comme toutes les néo-banques ou assimilées, Yeeld met à votre disposition une carte bancaire à autorisation systématique. Il vous en coutera cependant 9,90€ pour couvrir les frais de fabrication et d’envoi. Yeeld propose gratuitement une carte virtuelle.

L’application

Elle se veut sobre et comme toute application naissante, elle n’est pas exempte de bug. Bugs qui n’empêchent pas la réalisation de l’épargne et qui permettent de tester la réactivité des équipes Yeeld.

Conclusion

A moins que vous ne soyez un afficionado d’Amazon, Yeeld ne vous rapportera pas plus que votre livret A.

Pour autant, Yeeld vous aidera dans la planification d’un projet comme l’achat de votre futur smartphone ou d’un voyage (N’allez pas à Séville après Pâques, il fait trop chaud).

Yeeld est jeune et ne pourra que s’améliorer. Si aujourd’hui, Amazon est le seul partenaire, on peut imaginer d’autres partenaires plus ciblés pour catégoriser les projets et ainsi bénéficier d’autres remises à titre d’épargne.

Cet article a été mis à jour le 20 Mars suite aux nouvelles CGU Yeeld qui instaurent la gratuité sur l’ensemble des opérations effectuées en zone SEPA.